(C) Bryan Parker

Quand le duo Cross Record rencontre Jonathan Meiburg de Shearwater, ça donne Loma. Signé chez Sub Pop, Loma vous emporte dans une autre dimension, quelque part à la frontière du monde des vivants et du monde des esprits. Entre magie et mysticisme, ils nous laissent regarder le monde d’un peu plus haut et nous relient à l’univers.

Lorsqu’elle ne chante pas, Emily dessine et organise des cérémonies funéraires vivantes. Inspirée d’une tradition sud-coréenne, vous vivez votre propre enterrement comme une manière de vous libérer de vos peurs pour vivre un peu mieux dans le présent. Ce calme, cet état presque méditatif transpire de son être et dans leur musique. Il y a toujours une finesse, une profondeur, qui donne soudainement de l’épaisseur à l’air qui vous entoure. « Créer de la lumière, créer des sentiments »; les paroles de Half silences résonnent.

C’est sur la route qu’ils se sont rencontrés, lorsque Cross Record fait les premières parties de Shearwater. Jonathan, lassé d’être sur le devant de la scène et sans doute lui aussi captivé par le talent de Dan et d’Emily, leur propose de monter un nouveau projet.

Jonathan raconte, qu’ensemble s’est créé une réelle harmonie où chacun a trouvé sa place et où les morceaux semblent évoluer entre eux à la manière d’une planche de Ouija.

La tournée du premier album se termine sur la plage bondée du festival SPF 30 de Sub Pop. Emily saute dans la foule, puis dans la mer, tandis que le groupe continue de jouer sur scène. Moment extatique, ils s’imaginent terminer ainsi leur collaboration: «c’était le plus grand public que nous ayons jamais eu, pourquoi ne pas s’arrêter ici ?»

C’était sans compter un email reçu un jour de décembre de 2018, Brian Eno parle d’eux sur la BBC, il écoute en boucle le morceau Black Willow.

Loma alors séparé depuis plusieurs mois, chacun des membres travaillant sur ses projets, a envie de se retrouver. Naturellement ils invitent Brian Eno à participer au nouvel album, qui accepte. Même s’ils n’ont jamais communiqué directement sur cette invitation, Eno produit et développe pour eux un programme pour synthé et c’est un soir, tard, qu’ils reçoivent le mix. C’était tout ce qu’il avait espéré : minimal et énigmatique.

Homing sonne la fin parfaite de ce rêve éveillé : « Je suis juste derrière tes yeux »

Loma // Don’t shy away, sorti chez Sub Pop le 23 octobre 2020

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares