On a arrêté de compter après l’écriture de ce papier revisitant la discographie pléthorique de John Dwyer, mais toujours est-il qu’un nouvel DOUBLE album de Thee Oh Sees sortira le 14 aout prochain chez Castle Face. Et quoi de mieux qu’un premier single sept fois plus long que les normes pour mettre tout le monde dans l’ambiance ?

Le nom de ce rêve sans fin, c’est Henchlock, une invocation de dieux du 220 volts comme à la grande époque du Miles des seventies (période “Agharta” pour les connaisseurs) qui devrait en soi constituer pour tout être normalement constitué un repas de plusieurs jours. Le rock est mort mais visiblement, Dwyer est toujours en vie. Les Oh Sees libèreront quant à eux Paris le 5 septembre prochain, tel le Général de Gaulle remontant les Champs Elysées sur un tank Panzer, grâce pour une date au Bataclan.

3 commentaires

  1. Celui qui à été traumatisé par l’apparition de Hendrix ou Sly Stone et qui connait des problèmes physique pour jouer en ce milieu seventies, sans parler de ces addictions, et au bout du rouleau quand sort ces lives boursouflés que sont Pangea ou Agartha.
    Je met quiconque au défi d’écouter ça plus de 2 fois.
    Les connaisseurs du Miles, tu leurs à planté un couteau dans le dos il y a quelques semaines en crachant sur la période “Tutu”, et je n’échangerai certainement pas mon” We want Miles” ou le “Bootleg” à Melbourne en 88 pour tout les Agartha du monde,
    En regardant sa discographie à cette période, il ne sortira rien après ces lives pendant quelques années histoire de se retapé j’imagine.
    Puisque la dernière période est une horreur, et que tu sembles vouloir éclairer la jeune génération sur le Miles Davis seventies parle leurs plutôt, à la rigueur, de Bitches brews ou du Live Evil .
    Se servir de ces albums pour cautionner Dwyer est sa musique est complètement délirant et ne rend justice ni à Miles ni à John.
    Quoique finalement ce Jazz-Rock qui tourne en rond et se regarde le nombril c’est une bonne définition perso pour Thee O See . Des morceaux qui n’en finisse plus et qui mette son auditeurs à la torture .
    Et tiens, si tu laissais Miles Davis tranquille. Parce que pour te citer, tu es capable de savoir en 10 secondes si un groupe est bon ou pas, coté Fusion jazz et rock c’est plutôt fumeux
    Ah qui le tour?

  2. Ouh la la !!
    Zappa a eu droit au même traitement y a pas si longtemps pour nous faire écouter de la musique en carton.

    Faire le grand écart et mettre à rude épreuve nos adducteurs mentaux Gonzaï en est coutumier.

    Maintenant pour ceux qui prennent le grand Miles comme l’arc de triomphe attaqué par des gilets jaunes ben faut se calmer un peu, non?
    Que je sache Thee O See n’a jamais fait de morceaux aussi long , même si j’ai du mal a suivre leur discographie, donc l’argument tombe à l’eau.

    Et le disque sort le jour de mon anniversaire
    Merci John !!

  3. Allons allons, tout le monde sait bien que Miles n’a fait que décliner très vite après sa période Prestige. On peut lui accorder les 2 ou 3 premières années Columbia ; mais après ?
    Qui peut sincèrement écouter “Tutu” sans vomir ?

    Bref, là n’est pas le problème en fait. Dwyer et sa clique pondent ici un putain de bon morceau. Gageons que l’album soit à la hauteur.

Répondre à Pakdedix Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares