Souvenez-vous du jour de Noël, quand on attendait fébrilement d'ouvrir le paquet contenant Barbie Fashion Addict et qu'à la place on se retrouvait avec un jeu ludo-éducatif en

Souvenez-vous du jour de Noël, quand on attendait fébrilement d’ouvrir le paquet contenant Barbie Fashion Addict et qu’à la place on se retrouvait avec un jeu ludo-éducatif en bois fabriqué dans le Jura (parce que ça faisait travailler la main d’œuvre française) auquel on ne comprenait rien… Le dernier opus de The Knife, c’est un peu pareil. Décevant.

Mes espoirs étaient peut-être démesurés : trois mois que j’écoutais fascinée l’album de Fever Ray (le side project de Karin Dreijer Andersson) et que mes oreilles venaient de retrouver la ferveur auditive de leurs quinze ans. J’attendais donc fébrilement le mix parfait entre l’électro-pop aguicheuse de The Knife et les compositions sombres de Fever Ray. De l’art en général et de la musique en particulier, j’attends au mieux un écho à mes angoisses, au pire un dérivatif réjouissant. Ce disque était donc supposé réconcilier les tendances schizophréniques me faisant constamment balancer entre junk music et mélopées dépressives.

Tomorrow in a Year ne pouvait être que le disque de l’année, celui qui me tirerait une larmichette et dont on parlerait exaltés entre gens cools. J’en étais là quand j’ai eu l’occasion d’écouter un extrait des onze minutes de la piste, Colouring of Pigeons. J’ai alors pensé, à tort, que le parti pris était de balancer en teasing le morceau le plus barré de leur concept-album. Il s’avère en fait que c’est le plus accessible, mais le mot est lâché : « concept-album », ce fameux truc permettant de camoufler un manque d’inspiration derrière une idée à la con. Si à l’heure actuelle, pour mener à bien l’exercice, il est plus qu’indiqué de chanter les louanges de Mère Nature quinze titres durant, chez The Knife on aime sortir des sentiers battus. Les suédois ont donc conçu un album-opéra évoquant la théorie darwinienne de l’évolution.

Le problème est là : le darwinisme, ça parle à qui ?

Amateurs d’harmonie, passez votre chemin ! Désormais The Knife dit merde aux pistes de 3’30 sur lesquelles vous seriez susceptible de vous dandiner. Oubliez l’efficacité d’un Pass This On ou d’un Heartbeats ; Tomorrow in a Year c’est le chaos fait disque.
Mon oreille interne étant fragile (mon ostéopathe vous le dira) et il s’en est fallu de peu pour que je ne vomisse mon quatre heure à l’écoute de ces pistes faites d’un tapis de bruitages électro disharmonieux sur lequel viennent parfois se coller un chant pseudo-lyrique et des coups de cymbales sortis de nulle part. A l’extrême, un morceau comme Variations of Birds, un jour de déprime/céphalée [rayer la mention inutile] peut sans mal pousser au suicide.

S’il n’était pas sorti chez Rabid Records (le label créé par les deux membres du groupe), on aurait dit de Tomorrow in a Year qu’il sonne comme l’album « solde de tout compte » avec une maison de disque à laquelle on a envie de faire un bras d’honneur avant de la quitter. Trop éthérée pour susciter une véritable émotion, la dernière expérimentation de The Knife apparaît comme un OVNI inaccessible à regarder passer le sourcil levé avant de réécouter pour la quatre-centième fois l’album de Fever Ray.

The Knife // Tomorrow in a year // Rabid Records
http://www.myspace.com/theknife

19 commentaires

  1. rolex replica add your personality if you wear the right accessories of your choice. A replica watches on your wrist depicts your personality. This is one fact that goes without saying and therefore, we try to make sure that we buy the best accessories that are available in the market. But when you too concerned about style, you are inclined to forget the cost that is together with it. However, now with rolex
    rolex watches
    omega watches any one can actually get stylish and that also without spending too much money. By wearing rolex replica on your wrist, you can easily grab attention of everyone. Just wear fake rolex and see how people will be magnetized with you by spending very less.

  2. vos gueules bande de bâtards à quatre pattes. je me permet de dire « bande de bâtards à quatre pattes » parce que cette gouinasse parle d’idée « à la con ».

    je sais pas quoi vous dire de plus à part que vous êtes des belles grosses merdes. tomorrow in a year est le meilleur album de the knife, il défonce encore plus que le fever ray.

    allez, ciao les nazes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.