Après plus de cinq ans de suractivité, le label du Turc Mécanique continue de miner le terrain de guerre avec une 42ième sortie en forme de dystopie rythmique : « Mangé en chine », deuxième album des franco-martiens de Teknomom, est une longue plage au croisement entre un livre d’Alain Damasio et un troisième volet non écrit de Blade Runner. La preuve avec La nuit, nouvel extrait phobique et dansant à découvrir dès maintenant.

Si Teknomom était un insecte, on miserait sur le scarabée. Si c’était un livre, certainement un ouvrage de Lovecraft. Et s’il fallait placer le successeur de « Marche des Arthropodes » quelque part sur l’armoire à disques, ce sera sans doute tout en bas, près du sol, à côté d’une fuite de métaux liquides et radioactifs. Voilà pour le décor de « Mangé en chine », à paraître le 5 juillet chez le Turc Mécanique.

Comme on s’en doute, pas vraiment un disque d’été (si cet argument commercial signifie encore quelque chose) et certainement pas l’album de chevet des juillettistes (ni des aoutiens en sommes). « Bon alors, à qui s’adresse cet Ovni souterrain » s’interrogent les lecteurs ? A ceux qui dorment avec le portrait de Francis Heaulme au dessus de leur lit, à ceux qui n’arrivent plus à écouter John Carpenter sans rigoler et surtout aux déviants qui ont toujours rêvé d’écouter la bande-son d’un livre de Lovecraft dévoré en after.

Pour préco le disque, c’est par là : https://leturcmecanique.bandcamp.com/album/mang-en-chine

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares