Comme tous les mois à la rédac de Gonzaï, la distribution des CDs reçus a plus à voir avec une nuit à Sarajevo qu’avec la distribution des pains. Arrivé grand dernier sur la tombola, Maadiar écope d’un disque rempli de mélodies violonistiques d’Europe de l’Est transportées par l’électronique japonaise. Avec tel pitch, vous vous doutez bien que le bougre n’allait pas planter des roses au milieu du champ de ruines… si ? Réponse en images.

Le premier, nommé Baltazar Montanaro Nagy, opère les violons à coeur ouvert. Le second, Tadahiko Yokogawa, n’a semble-t-il pas d’autre vocation que de faire du copié-collé sur son ordinateur. A eux deux, ils forment Red Rails, un énième disque dispensable sensé faire réfléchir sur le monde et ses violences. En attendant que votre disquaire enfile sa cape de Superman pour enduire vos oreilles de Saindoux, Maadiar règle son compte à une bouillie somnolente. Album fourni sans Lexomil.

Red Rails // Dfragment Music (L’autre distribution)
www.redrails.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.