Grâce à des études poussées, notre service statistiques est arrivé à la conclusion que 0,08% des Français connaissaient les noms de Bikini Kill, James Chance et Lizzy Mercier Descloux, et que “75,A% d’entre eux avaient même écouté leurs morceaux sur Deezer.con au cours des 50 dernières années“. Le nouvel EP des Canadiens de VICTIME, “Mi-Tronc mi-jambe”, est pour eux.

A la première écoute, c’est comme une tasse de GHB. Ca donne un peu mal à la tête, on est groggy et l’envie de danser, peu à peu, s’estompe. A la deuxième, c’est l’inverse : un bol de speed avec l’envie de tout casser dans la pièce, puis de désaccorder toutes les guitares pour jouer comme ses idoles du beau No New York de Ze Records. Pas mal de contorsions à prévoir donc; de toute façon il n’y a que des Canadiens pour avoir les bollocks de sortir un tel truc que ce “Mi-Tronc mi-jambe” qui, dès le titre, annonce la couleur : de la stupidité, de la syncope et des tubes pour hopitaux psychiatriques comme Dodo prémonition. Le premier arrivé au bout de l’EP sans avoir tué ses parents gagne un plat de spaghetti avec Lydia Lunch.

Et pour les autres, l’EP de Victime sort en digital le 8 mars chez Michel Records et October Tone, et cette furie sera disponible en K7. Ca se passe par là mes petits loups.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.