Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Désormais, les insomnies me guettent. Pas la faute à Benzema, mais à 'Summer '08', le nouvel LP de Metronomy qui débarque fin juin dans le monde entier. Il était temps de parler d'autres choses avec le leader du groupe.

Dans quelques semaines sortira Summer ’08, le cinquième album de Metronomy. Évacuons d’emblée en deux lignes un sujet qui n’en est pas un : les fans de Metronomy vont adorer ces dix titres pendant que les autres continueront à s’en foutre. On ne vous fera pas le coup des lignes de basses liquides et des morceaux ultra addictifs, mais l’idée, c’est quand même à peu près ça. Et ça fonctionne terriblement bien.

En une dizaine d’années, le groupe (qui n’est en réalité que l’outil de Joseindexph Mount, démiurge parmi les démiurges) a grossi. Du costaud. Sans gras autour du bide. Désormais respecté, restant à l’abri du sempiternel syndrome de l’hypertrophie qui accompagne souvent le succès (Coucou Muse, salut Coldplay, adieu Placebo – et tu peux remplacer par Animal Collective, Thee oh Sees et les Strokes si ça te chante), Mount peut se permettre de vanner Taylor Swift entre deux gorgées de Coca zéro ou d’envoyer un e-mail pour faire venir Mix Master Mike sur son disque. Assis sur un douillet canapé chez Because Music, il reçoit en tee-shirt blanc et short blanc. Une évolution vestimentaire notable, donc (la dernière fois qu’on l’avait croisé, c’était pour ‘Love Letters’ et il arborait gaiement un K-Way bleu électrique).

Évidemment, on aurait pu vous abreuver d’informations collectées sur Google, Wikipedia, dans nos archives personnelles ou encore mieux, dans le communiqué de presse de chez Because. Vous dire que ‘Summer ’08’ a été enregistré en France au studio black Rocks. Qu’il est mixé par Bob Clearmountain (oui, oui, ce monsieur a aussi travaillé avec Bruce Springsteen et David Bowie). Ajouter que des guests pailletés sont aussi de la party : Mix Master Mike donc, le DJ des Beastie Boys et aussi la starlette suédoise Robyn. Continuer à vous saouler en rappelant que Joseph Mount joue de TOUS les instruments sur ‘Summer ’08’ (sauf l’orgue Hammond – petit joueur). Mais on a finalement préféré vous offrir une interview sans queue ni tête, un questionnaire de Proust à la sauce Gonzaï. En terminant bien sûr par un scoop mondial.

Bonjour Joseph, connais-tu Marcel ?

Marcel ?

Oui, Marcel Proust.

Très mal. Je sais que c’est un auteur français. Et c’est tout.

Si tu es d’accord, je te propose de répondre à ce qu’on appelle en France le questionnaire de Proust, légèrement aménagé bien sûr. Tu es partant?

Vas-y. On va bien voir ce que cela donne.

Ta vertu préférée ?

Dans tout ? Probablement la générosité.

La qualité que tu préfères chez un homme ?

Chez un homme ? Waouh. Tu cherches un scoop, là, non ? C’est difficile car je suis sidéré par le côté idiot des hommes. Ou plus exactement par leur côté simplet.

La qualité que tu préfères chez une femme ?

L’intelligence. Elles nous sont supérieures sur tous les plans.

La qualité qui fait de toi le bon leader de Metronomy ?

Je suis un chef qui s’assure que chaque membre du groupe a l’illusion d’être traité de la même façon que les autres membres.

Ce que tu apprécies le plus dans Metronomy ?

Ma réponse va être très personnelle et ego-centrée, mais ce que j’aime vraiment, c’est de documenter ma vie avec des albums. ‘Summer 08’, par exemple, sera la connexion musicale avec le Joseph Mount de 33 ans. Tout le monde peut entendre cette documentation de ma personne, album après album. Et ça, ça me plaît. Ce ne sont pas forcément les meilleurs disques du monde, mais ceux sont mes disques. Ils sont moi à un moment bien précis et je sais que dans quelques années, je les regarderai d’une autre façon.

Ton principal défaut ?

L’égoïsme.

Ton occupation favorite en dehors de la musique ?

Les sciences. Les sciences physiques. C’est une occupation incroyable et très utile. Si tu veux changer le monde, enseigne les mathématiques.

Ton idée du bonheur ?

Être sous le soleil quand il ne fait pas trop chaud et n’avoir absolument rien à faire. Tout ça avec ma famille.

Une représentation du malheur ?

Être seul. Sous la flotte. Ou plutôt être dehors sans internet et sans réseau sur un smartphone. C’est ma vision du malheur moderne.

À part toi, quelle personne actuelle aurais-tu voulu être ?

Je ne sais pas. Tout le monde et personne à la fois. Je n’arrive pas à penser à quelqu’un.

Et par le passé ?

Il existe des gens qui m’ont énormément impressionnés. Mais la plupart sont morts. Alors je ne vais pas te répondre que j’aurais voulu être Prince, Bowie ou John Lennon. C’est marrant parce que quand tu commences à être impliqué dans la musique et à en vivre, tu réalises à quel point tu as eu de la chance d’être toi. Et plus tu grossis dans ce business, plus l’idée d’avoir des héros a tendance à disparaître. Aujourd’hui, il n’y a aucun autre musicien à qui j’aimerais ressembler.

Où aurais-tu aimé vivre ?

En Californie. Los Angeles. Je n’y pense pas précisément, bien sûr, mais c’est un endroit très évocateur. Quand tu es dans la musique ou le cinéma, Los Angeles est un truc important, non ? Et j’aime encore ce lieu parce que je n’y suis pas resté suffisamment longtemps pour le haïr.

MetronomyPara1

Ton bassiste favori ?

Gabriel Stebbing, qui jouait dans Metronomy et qui joue maintenant dans Christine and the Queens. Quand on était à l’école, il m’avait demandé de rejoindre son groupe. Il a vraiment influencé ma découverte de la guitare basse. C’est grâce à lui que la basse a pris autant de place dans Metronomy. Parce que je jouais de la batterie et lui de la basse, il m’a appris à quel point une bonne section rythmique était la colonne vertébrale d’un groupe.

Ton songwriter préféré ?

Euh…je dirais probablement Brian Wilson. En terme de songwriting, c’est un monstre. J’adore aussi Stevie Wonder, mais j’aime moins ses paroles.

Ton groupe de rock préféré ?

Je suppose que c’est Nirvana. En plus ils ont eu cette chance d’avoir une carrière très courte et sans faute. Je pourrais aussi te dire Weezer, mais j’aime seulement deux de leurs albums. Donc je prends Nirvana.

Tu as écouté l’album blanc de Weezer ?

Non. J’en ai fini avec Weezer. Depuis longtemps.

« J’aime Batman et James Bond. »

Ton poète favori ?

J’en ai pas vraiment. Je n’ai jamais été trop fan de poésie. Le problème que j’ai toujours eu avec la poésie, c’est que certains poèmes parviennent à parler à tout le monde, mais c’est un peu l’équivalent du mainstream en musique. Les autres sont des trucs de niches. Partout, la poésie a une place vraiment importante dans la création littéraire mais j’ai toujours trouvé que c’était très difficile d’entrer dedans. Ce que j’aime, c’est plus les nouvelles à mi-chemin de la réalité et de la poésie, comme Le vieil homme et la mer d’Hemingway par exemple.

Ton héros de fiction favori ?

J’aime Batman et James Bond. Plus jeune, j’adorais le personnage d’Adrian Mole. J’ai beaucoup lu The secret diary of Adrian Mole, aged 13 3/4. C’est le premier livre que j’ai lu sur un gamin qui grandissait et qui voulait devenir un héros. Donc Batman, James Bond et Adrian Mole.

Ton héroïne de fiction préférée ?

C’est une question difficile. Je dirais Eleanor Arroway, le personnage de Jodie Foster dans Contact. Je ne sais pas si tu as lu le livre qui a servi d’adaptation au film. C’est un livre génial de Carl Sagan. Dans ce film, Jodie, c’est le boss. La femme qui a le leadership. Contact est mon film préféré. C’est super ennuyeux pendant une heure et ensuite ça devient brillant. Je le vends bien, là, non ?

Ton disque d’été préféré ?

‘Beats, Rhymes and Life’ de A Tribe Called Quest. Et ‘Innervisions’ de Stevie Wonder.

Ton ‘Ten songs’ LP préféré ?

(Il sort son smartphone de son short blanc). Il y a un très bon album des Beach Boys qui s’appelle ‘Darlin » je crois. Attends…non, c’est ‘Wild Honey’, voilà. Regardons combien il contient de morceaux… Onze ! Mais je crois qu’il y a un morceau où on entend quelqu’un parler, donc c’est ma réponse à ta question : ‘Wild Honey’.

https://youtu.be/PKsr_EJ5uuM

Ton héros dans la vraie vie ?

Carl Sagan. Il est mort. Et Einstein.

Nourriture et boisson favorites ?

Une pizza. J’ai un palais assez sophistiqué, mais si je ne dois choisir qu’un plat, ce sera une pizza italienne. Bien faites, c’est le meilleur truc au monde. Et quand tu es anglais, tu aimes les toasts. La pizza, c’est le toast suprême. Et j’adore un bon verre de vin blanc. Bien plus qu’une bière tiède.

Le talent que tu aurais voulu avoir ?

Un esprit matheux. Ce monde me fascine.

308543_1

Ce que tu hais le plus, à part cette liste de questions stupides ?

Chacun sait que je déteste la pauvreté. Et aussi la culture de la célébrité dans le monde moderne.

Comment souhaites-tu mourir ?

En dormant, quand je serai vieux.

Quel est ton état d’esprit du moment ?

Incroyablement bien. On n’a pas fait de tournée, j’ai eu énormément de temps libre avec ma famille.

Pour terminer, peux-tu me donner ta devise favorite ?

Ce n’est pas la mer à boire (en français dans le texte).

Merci Joseph. Si je me fie à ton rythme de sortie, on se revoit dans deux ans pour l’album suivant ?

Il se pourrait bien que ce soit bien plus tôt. J’ai en stock pas mal de morceaux supplémentaires que j’aimerais sortir d’ici un an.

Metronomy // Summer 08 // Because
http://www.metronomy.co.uk/

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.