Rien Virgule est un caractère spécial. Son nom fait penser aux groupes Ponctuation et !!!, qu’on rêve de voir réunis le temps d’une soirée, peut-être au théâtre du Point-Virgule, avec maître Capello en invité spécial. Mais leur dernier album, « La consolation des violettes », rappelle qu’ils ne ressemblent à personne et possèdent une grammaire qui leur est propre.

« Un peu comme si La Création de Haydn était un film de John Carpenter avec Cormac Mc Carthy au scénario . Ne vous y trompez pas : « La consolation des violettes » n’est pas une expérience franchement consolante pour l’auditeur, et c’est loin d’être l’album feel good de la rentrée. On pénètre plutôt dans un territoire quelque peu hostile, un monde aride et obscur dans lequel émergent lentement quelques formes de vie. Un peu comme si La Création de Haydn était un film de John Carpenter avec Cormac Mc Carthy au scénario. C’est pas Chantal Goya quoi. On a l’impression, par instants, de se promener tard le soir dans un coupe-gorge d’une cité extraterrestre. En tout cas, leur musique génère une foule d’images cinématographiques.

« La consolation des violettes » fait partie de ces disques qui ne vous charment pas forcément dès la première écoute mais qu’il faut savoir apprivoiser, comme un petit chien revêche. D’ailleurs, il y a une image dont je n’arrive pas à me défaire depuis ma première écoute, c’est celle de Mr. Pickles, du nom du chien de la série d’animation du même nom. Il est en apparence un bon toutou mais dès que les maîtres ont le dos tourné, il s’adonne à divers rituels sataniques. Je ne dis pas que Rien Virgule est un groupe foncièrement satanique, mais il y a dans leur musique quelque chose d’occulte, une certaine noirceur assez mystérieuse.

Noir ou violet

Sans vouloir jouer les Michel Pastoureau de service, on rappellera que le violet du titre fait partie des couleurs associées au deuil et aux funérailles, au même titre que le noir (bon c’est aussi une couleur associée au lesbianisme mais le rapport ne saute pas aux yeux). Et que cela fait penser au décès de Jean-Marc, l’un des membres du groupe, dont l’ombre plane sur cet album sans doute un peu cathartique.

C’est un disque riche et déroutant, aux antipodes des standards du streaming, qui s’adresse aux slow-listeners aguerris (lol). On pourrait se dire que c’est du rock un peu intello et perché pour mordus de musique expérimentale, mais ce serait un peu réducteur (sans être totalement faux). C’est un monde à part entière dans lequel il faut oser s’aventurer. Cela en vaut la peine !

Rien Virgule // La Consolation des violettes // sortie le 10 septembre sur les labels La République des Granges, Permafrost, Zamzamrec et Murailles Music

Toutes les dates de Rien Virgule à l’automne

17/09 • Tulle (19) • concert caché
18/09 • Pau (64) • Festival ‘Poésie dans les chais’, la Ferronnerie (+)
07/10 • Clermont Ferrand (63) • tba
08/10 • Chalon-sur-Saône (71) • Dancing people don’t die / LaPéniche (+)
09/10 • Chadron (43) • Le Pakebot (+)
10/10 • Genève (CH) • Cave12 (+)
11/10 • Lyon (69) • Grrrnd Zero
12/10 • Die (26) • Nickcave
13/10 • Marseille (13) • L’embobineuse (tbc)
16/10 • Toulouse (31) • Théâtre Garonne (tbc)
04/11 • Lille (59) • La Malterie
05/11 • Angers (49) • tba
06/11 • Paris (75) • Petit Bain
07/11 • Nantes (44) • Festival  » wine nat white heat » (+)

  • 380
    Partages

3 commentaires

  1. Fera pas un carton sur Spotify mais que c’est bon cette musique venue d’ailleurs… Et les titres donnent envie d’ecouter (c’est le but je crois 😊)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.