Suivant de peu l'affaire Pussy Riot où chacun s'est senti un peu russe — parfois même un peu trop — la breaking news des dernières semaines nous apprenait que l'excellent label Talitres allait distribuer à l'automne le deuxième album des cinq Slaves de Motorama. L'occasion pour Gonzaï de s'arrêter sur ce groupe qui, steppes by steppes, est en passe de réussir son passage à l'Ouest.

Quand j’ai découvert Motorama il y a six mois, ça ne pouvait que fonctionner entre eux et moi, tous les ingrédients étaient là. C’est d’abord via mon amour immodéré et inconditionnel pour Aline que je suis tombée sur eux : une sombre page en cyrillique présentait la playlist élaborée par les cinq russes dans laquelle figurait Elle m’oubliera, seule chanson française au milieu de vingt autres titres quasi-parfaits, de Scott Walker à Blur, en passant par les Go-Betweens, Destroyer, les Libertines ou encore Clan of Xymox. C’était déjà beaucoup pour m’intriguer. Et en parlant d’amour, tiens : à la suite de cela, quelqu’un m’a dit : “Si tu ne connais pas Motorama, écoute Ghost et Alps ; rarement entendu une voix aussi proche de celle de Ian Curtis. Je les avais vu il y a un peu plus d’un an Chez Justine (un restaurant rue Oberkampf — NDA), c’était d’enfer, même si le lieu n’était pas top.” Alors j’ai écouté Ghost, puis Alps, puis Warm Eyelids, Northern Seaside et tout l’album sorti en 2010, dont le single Alps est le titre éponyme. En me disant que la prochaine fois qu’ils passeraient à Paris, ce serait bien que ce soit juste en face, de l’autre côté du trottoir, ambiance roulette au Nouveau Casino par exemple.

Douce gravité (goût russe)

Et en parlant d’amour, tiens : si l’on compare souvent la voix de Vladislav à celle de Ian Curtis, j’y ai entendu du Interpol — sans le côté clinique des New-Yorkais —  à travers une voix à la Paul Banks qui verrait la vie du bon côté. Un côté the National dans l’énergie, et dans cette même voix grave. Sous-mixée sur pratiquement tous les morceaux, avec basse et guitares en avant, Vladislav a cette même manière péremptoire de poser sa voix sur les morceaux, comme pour signifier que c’est comme ça et pas autrement.

La différence fondamentale qu’il y a cependant avec ces deux figures tutélaires dont Motorama ne se revendique pourtant pas, c’est bel et bien ce souffle anglo-saxon et ré-so-lu-ment pop qui convoquerait alors d’autres figures légendaires comme les productions Sarah, Creation et toute la clique des brit’ nineties. Ce souffle amené par la petite guitare cristalline qui donne un côté romantico-bright side aux compositions. Repérés à la Tallin Music Week en mars dernier par Sean, boss de Talitres, celui-ci parle de “compositions urgentes et cinglantes, d’un chanteur habité, d’un claviériste possédé, d’une fragile bassiste” pour décrire sa découverte de Motorama et ce qui lui a donné l’envie d’aller plus loin avec eux. Plus loin, un peu plus à l’ouest.

Là où la touche cold-wave des Russes frappe en premier, âme slave oblige, Motorama est en passe de s’inscrire brillamment dans la lignée twee-pop des ses aînés ou contemporains. À l’automne, Sean ‘Talitres’, qui avait déjà arpenté l’Est en allant chercher les Estoniens d’Ewert and the two Dragons — beau succès populaire — signera les Russes pour la sortie de leur deuxième album intitulé “Calendar”. Souhaitons-leur les sommets qu’ils méritent. Hipipip Oural…

Motorama // “Calendar” // Talitres (sortie le 5 novembre)
http://soundcloud.com/talitres/motorama-rose-in-the-vase

17 commentaires

  1. Motorama celà fait pour ma part 3 ans que je connais, j’ai été le premier à créer la pagefan facebook qui malheureusement faute de temps n’est plus à jour, Motorama c’est g-é-a-n-t tout simplement.

  2. Moi je les connais depuis 9 ans. Un jour je me balladais rue Oberkampf et j’ai vu un groupe qui faisait de la pauv’ musique russe de merde, genre des reprises des coeurs de l’armée rouge avec un torupill…. Je leur ai dit “hé les gars, vous devriez écouter interpol!” Et voilà, qques années plus tard…. J’avais créé un blog mais j’ai plus le temps de le mettre à jour…

  3. Tu dis “ah ah ah” parce que Motorama est censé être plus vieux queThe XX.
    Je dis “reverb new waveuse à la The XX” parce que médiatiquement The XX existe et pas Motorama et que de les voir apparaître comme ça, ça donne l’impression d’une signature qui tente de surfer sur le succès des XX, genre “Moi aussi j’ai mes petits protégés new wave cocoon”
    Voilà ma pensée sans raccourciXX 😉

    Sylvain
    http://www.parlhot.com

  4. Non, j’ai dit ‘ah ah ah’ parcq ue je vois absolument zé-ro rapport entre la musique de Motorama et les XX. Mais zéro quoi. Je trouve ça étonnant et tricky cet argument mi-parano mi-désabusé de penser que les mecs ont été signés pour offrir une caution new-wave médiatique au label. Surtout vu le four que fait le deuxième album des sus-cités (sans mauvais jeu de mots X) Ils auraient été signés chez Sony ou EMI ou je-sais-plus-qui-a-racheté-qui, ok. Mais c’est pas vraiment le cas là avec Talitres. Et puis je vois pas trop où est la fibre très pop des XX qu’il y a chez Motorama, en tous cas sur le 1er album puisque je n’ai pas écouté le dernier. Sauf si tu me dis que les deux groupes bossent sur Pro Tools, ok ça fait un point commun…

  5. Bon bah si tu ne vois aucun rapport entre ces deux groupes c’est sûr qu’on est mal barré pour s’entendre. On nage en plein subjectivité déclarée. A part ça oui le second XX est une bonne bouse (jugement qui n’étonnera personne vu que je suis parano-désabusé ahaha)

  6. Reste que c’est toujours bizarre de se faire taxé automatiquement de type désabusé dès qu’on ose critiquer le groupe chouchou de ceux-là même qui aime bien critiquer plein d’autres groupes. Un peu d’originalité (dans l’insulte ?) ou de recul (pour ne pas se sentir offensé outre mesure) ?

  7. Ouais c’est con, je suis sûre qu’on rate un truc. Mais je te conseille tout de même de ré-écouter, sinon le dernier au moins Alps. Je suis sûre qu’au fond de toi tu trouveras une vibe méta-XX dans ce groupe.

  8. Motorama, des sonorités à la XX..on aura tout entendu quoi!
    The XX c’est un groupe en carton pour jeune pucelle décérébré, faut arrêter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.