Vous aimez bien les coléoptères du Merseyside, leurs mélodies, mais les voix de Lennon et Macca vous irritent un peu trop les étagères ? Pas d’inquiétude, nous avons une solution.

Reprendre les Beatles. Pour n’importe quel groupe, ça semble une des choses les plus élémentaires à faire, même quand ledit groupe est composé de lycéen.ne.s landais.es confondant le flanger avec un joueur de rugby. Le b.a.ba, en somme, obladi, oblada. Cependant, lorsqu’il s’agit de se hisser au niveau des originaux, de les détourner voire de les détrousser, l’affaire apparaît autrement plus complexe. Malgré tout, à la manière d’Eleanor Rigby qui ramasse le riz à la sortie des mariages, nos services sont parvenus à collecter une trentaine de reprises qui, chacune à leur manière, ont su relever ce gant.

Initialement (attention, c’est le point « coulisses »), cette sélection de covers aurait pu, aurait dû n’être qu’un bonus à celle concernant les copycats beatlesiens. Mais après un débat interne acharné d’un mail et demi, l’évidence a fait jour : cette seconde playlist chargée comme un revolver méritait sa place à part entière, et pas celle qui se trouve juste à côté de l’issue de secours. Post-punk, soul, reggae ou indie low-fidelity, révérencieuses, provocantes, synthétiques, nerveuses, shakespeariennes ou doucereuses, il y en a pour tout le monde. Une vraie assiette anglaise. Et que vous soyez un.e matelot du sous-marin jaune ou un.e membre de la famille de Mark David Chapman n’y change rien ; ça se passe ici, là et partout, bande d’âmes en caoutchouc.

Vous noterez qu’on vous a épargné la bouillie des Flaming Lips ft. Miley Cyrus. Ou celle, plus méconnue, de Joe Pesci. Par contre, la belle reprise afrobeat de Don’t Let Me Down par la Ghanéenne Charlotte Dada valait vraiment le coup d’être créditée au générique – et ce n’est pas parce qu’elle est absente de Spotify qu’on allait la laisser tomber.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.