Ils faisaient partie de notre top des albums non-écoutés de 2016, avec leur math-rock à en faire baver les plus noise des groupes noise. Avec du recul, on a décidé de rattraper le coup et de se pencher sur ce duo belge qui aime bien se mettre des pastèques sur la tête et faire des clips morbides et sanguins.

La Jungle, ce sont des morceaux de huit minutes qui emmènent directement aux portes de l’Enfer sans passer par la case prison. Ces deux-là ne sont pas là pour faire dans la dentelle et sont peu soucieux de l’état de vos tympans après écoute de leurs morceaux. Autant vous le dire, ça bourrine sévère et ça risque de faire réveiller votre grand-mère de sa sieste devant les Feux de l’Amour. Oreilles sensibles s’abstenir et attention aux éclaboussures.

En exclusivité chez nous et nulle part ailleurs, le groupe vient récemment de mettre en images un morceau de leur dernier album, “Helizona”. Un mélange de captation de leur récent passage au Point Ephémère et d’un scénario orchestré par le collectif Les Monstres ; et dans lequel on voit un couple s’acoquiner devant leur concert avant de finir mutilé dans une forêt. Le tout est rythmé par la mélodie tribale du morceau dans une ambiance des plus satanistes. Et franchement, ouais, ça donne envie d’aller se perdre dans la forêt la plus proche de chez toi.

La Jungle // II // Black Basset Records et Rockerill Records
https://lajungle.bandcamp.com/

En concert à Eurosonic (Pays-Bas) le 13 janvier (cherchez pas, c’est complet), à Bruxelles le 25 janvier et à Cambrai le 27 janvier

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.