Après avoir régalé l’an dernier avec les enfants fous We Hate You Please Die, la toute nouvelle maison de disques rouennaise Kids Are Lo-Fi frappe encore avec cette fois un quatuor punk ultra-violent, Kumusta, qui marque son entrée dans le rock jeu grâce à un EP chargé en explosifs. 

Bébé label né l’an dernier à Rouen, Kids Are Lo-Fi est donc déjà de retour avec une deuxième sortie qui va faire beaucoup (beaucoup) de bruit. Il s’agit donc de chansons ultra-violentes qui ne dépassent pas les deux/trois minutes, de vrais petits missiles lancés à pleine vitesse à destination de tes petites oreilles fragiles. La recette est plutôt simple, et elle fait très mal : un batteur qui défonce ses fûts comme un schizophrène sorti d’asile, un mec tout aussi fou qui écrase violemment les cordes de sa pauvre guitare électrique, et enfin un maître de cérémonie totalement déglingué qui vomit toute sa rage dans son micro, et vous pouvez lui faire confiance, rien ne l’arrêtera: « nothing’s gonna stop me nowwwww ! ».

Véritable concentré de bruit et de fureur, cet EP n’est cependant pas qu’un pétard punk et recèle aussi en lui une certaine complexité, avec des changements de rythme et des montées progressives qui apportent des nuances très intéressantes. Côté paroles, c’est un brin nihiliste comme on aime, avec des chansons qui parlent de ride furieux en bagnole, de pauvreté quotidienne, de coups de fusil tirés dans le vide pour déconner, de violence et de ce gros rien qu’est souvent la vie.

Kumusta // EP #1 // Kids Are Lo-Fi // Explosion publique prévue le 14 novembre
Pour plus d’infos, c’est par ici.

3 commentaires

  1. ça me fait autant de bien à l’écoute que la rage de dent que je me paye depuis des jours.
    Le Doc m’a filer cachetons à l’opium, il faudra bien ça pour faire aussi passer les TAU et autres TVAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares