Pour ce nouveau numéro du Gonzaï Club désormais bimensuel, l’équipe de Gonzaï accueille l’un des rares Français qu’on peut affubler du patronyme de Rockeur sans sourire en coin : le cabot et héros Tony Truant.

Voilà plusieurs mois qu’on le traquait, essayant de le coincer derrière la vitre du studio de Radio Campus pour une heure de show électrique décoiffant. Tony, volatile car libre comme l’air, n’a pas été simple à attraper dans notre épuisette : prétextant d’abord qu’il était en Arizona ou, de son propre aveu, « il observait les coyotes » ; puis préférant attraper son train plutôt qu’un cancer du béret en notre compagnie, c’est lundi dernier que le Truant nous a rejoint, boîte de CD sous le bras et playlist concoctée aux petits ognons. La recette de Tony n’a rien d’italienne : élevée en plein air au bon son du rock américain, il nous offre ici une virée musicale sauvage, tout en guitare et légende du Rock & Roll.
Autant vous prévenir, prenez un calepin et un stylo parce que, ces noms-là, il va falloir les retenir. Les morceaux sont fabuleux, les histoires hilarantes et beaucoup de mythes se cachent derrière les références. Prenez un verre, appuyez sur play et vous devriez en prendre pour votre grade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.