Après avoir collaboré avec Manset, Rodolphe Burger ou Christophe, Nicolas Comment a sorti son quatrième disque solo, « Rose Planète » voilà quelques mois. Aujourd'hui, le nouveau nouveau héraut de la chanson française lettrée et numérisée nous donne le mode d’emploi de la vie parisienne côté rive gauche avec "Tu t’appelles Sexie". C’est en exclu sur Gonzaï.

On ne sait pas vraiment comment il a fait, mais le bien nommé Nicolas Comment sort un nouveau disque. Ca s’appelle « Rose Planète » et ça parle d’amour, de voyages et (beaucoup) de femmes. La pochette ne trompe pas : deux nymphes à poil en goguette dans une forêt imaginaire. Et dans Tu t’appelles Sexie, notre homme déclame d’une voix suave un texte poétique et urbain, road-trip nocturne au cul d’une beauté mystérieuse. Elle s’appelle Sexie et vous la croisez tous les jours en sortant de chez vous; elle est élégante, fine, fringuée au Bon Marché et n’a jamais passé un Weekend Airbnb à Cherbourg. En un mot : c’est une parisienne.

Très inspiré par Gainsbourg, tant au niveau des textes que du phrasé ou des arrangements (Initials BB n’est pas très loin), Nicolas Comment puise aussi dans la littérature américaine (Burroughs, Paul Bowles), le tout emballé dans un écrin moderne, moins électro qu’avant mais toujours sur un versant très synthétique. Extrait : « ta peau est tiède comme en juillet/ Mais dans ma bouche/ La salive bout comme une lessive ». Définitivement attaché au texte, notre homme sera ce soir à la maison de la poésie pour un « concert littéraire » en compagnie de l’écrivain Yannick Haenel, qui a écrit quelques mots sur ce disque : « en me laissant porter par son sortilège d’élégances, ses ritournelles d’envoûtement ».

Nicolas Comment /// Rose Planète /// Kwaidan Records
http://www.nicolascomment.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.