Authentique. Si on devait résumer le Don en un seul adjectif, on pourrait utiliser celui là. À cela, on peut rajouter une bonne dose de mysticisme, un amour du gospel et une vie assez harassante pour que l'écriture de chansons soit à la fois facilitée et, tout de même - jeu de la vie oblige – sacrément difficile. Avec pour trame de fond l'Amérique, plus rurale qu'urbaine, son nouveau disque "Temperamental" est une vision contemporaine ce que pourrait être ou avoir été la Nouvelle Orléans.

Sortir un album n’est jamais anodin, et un disque de blues encore moins. Pourtant tu es français et avec, en plus de çan un nom à forte consonance italienne. Du coup, quel est le lien entre toi et les esclaves noirs qui bossaient dans les champs de coton ?

Ce que j’aime dans cette musique c’est l’authenticité, la vérité. Pas de gimmick, pas de truc caché. C’est pas de la poudre aux yeux mais de la musique vraie et sincère qui vient du cœur. Bien sûr qu’il y a l’oppression de ce peuple, mais ça je pense que ça touche les gens, ce qui fait que le blues devient universel alors qu’il s’agit avant tout de la musique d’un peuple. C’est pour ça que je dis pas que je fais du blues en général, bien que quand on me le dit ça me fait plaisir,  ça m’influence mais je ne peux pas être un bluesman parce que je ne suis pas un noir du du Mississippi. Par contre, le message est universel dans la musique. Le ressenti de cette musique fait que je pense qu’elle peut toucher tout le monde, toi comme moi.

Quand on écoute ton disque c’est loin d’être un album de blues au sens traditionnel du terme, on ressent une impression de blues moderne…

Quand j’écris des chansons ça oscille plus entre country et blues avec un penchant pour la country mais il y a le feeling qui est là c’est pour ça que je pense que les gens se rattachent plus au blues, parce que ça vient du cœur, des tripes.. Après blues moderne, ouais, parce que j’ai pas envie de faire un disque de blues guitare… Je ne me reconnais pas dans les guitaristes de blues, les grands mecs qui font plein de truc genre Clapton… Qui déjà n’est plus du blues mais je ne suis pas un virtuose, je ne me vois pas faire des solos à la B.B King. Moi je suis juste le gars qui s’accompagne avec sa guitare et j’essaie de jouer simple.

Selon toi, quelles sont les meilleures conditions pour écouter ce disque ?

Dans la bagnole. Tu mets le CD, un peu de volume pour bien l’entendre. A l’époque des cassettes, dès que je conduisais je mettais ça dans le poste et c’est comme ça que je kiffais. La cassette, tu la mets, elle repasse et tu peux bien rentrer dedans. Je trouve qu’une voiture, c’est pas mal pour écouter de la musique.

En tout cas le « gros tube »de ton disque c’est Me and My Baby.

Ouais, je suis plutôt d’accord avec toi. Celui là je l’ai écrit en quinze minutes. J’étais justement dans la bagnole, j’écoutais radio Nova et ils se sont mis à passer un beat. Tout de suite c’est venu dans ma tête. Je suis rentré chez moi et ça a été instantané.

cover_600.125452

Par contre, je ne vois aucun lien entre la pochette-titre du disque et la musique à l’intérieur.

Ben je trouvais que « Temperamental » c’était un bon titre, ça sonne presque Français. Après au niveau de la pochette je ne suis pas un designer donc on m’a propos des trucs. J’avais demandé des collages alors on m’a montré ça, en plusieurs essais. Pas vraiment de lien, je voulais un truc coloré avec des cactus, des fleurs et des oiseaux et j’ai eu ça. Je voulais aussi une photo de moi parce que sur « Crylands » il n’y en avait pas et je voulais que les gens sachent à quoi je ressemble sans pour autant avoir dix mille photos. C’est un peu comme les clips, j’ai pas d’idée pour ces trucs là, ce que j’aime c’est un bon single en 45t, sans pochette, tu connais pas la tronche du mec et ça déchire quand même. C’est pas un film ni un tableau, il faut que ça fasse voyager les gens.

En tant que Français tu fais un truc extrêmement américain dans l’idée, tu le chantes en anglais, pourquoi ne pas avoir tenté de le faire en Français ?

Je ne me sens pas de faire des trucs dans cette langue. J’écoute pas suffisamment de musique française pour que ça m’inspire. J’ai toujours écouté de la musique américaine. Plus américaine qu’anglaise même, je me vois pas chanter autrement qu’en Anglais Et je trouve ça assez facile finalement : tu prends deux mots tu fais une phrase choc alors que le français est riche. C’est beau mais trop complexe pour moi. Et le coup du blues en français… ça pourrait marcher mais je ne dis pas que ça me plairait.

Comment tu perçois ta propre musique ?

Assez simple, sans trop de fioritures. Une mélodie, un riff de guitare. Après j’ai pas peur d’essayer de mettre une boite à rythme dedans… ça m’éclate, j’avais jamais fait ça avant. Simple d’accès aussi. En fait je me vois plus comme un rocker que comme un bluesman. J’admets que c’est assez marqué dans ma musique pour que les gens la qualifient telle qu’elle est. Au niveau des influences, j’adore le gospel, parce que le message est positif et bon et qu’il rassemble toutes les musiques : soul, country, rock’n roll et souvent les mélodies sont simples, l’histoire touche. Toots and the Maytals pour moi c’est du gospel. Bien sûr, y’a le gospel noir mais on oublie souvent le gospel blanc. Bill Monroe, tu connais ? Un mec qui fait de la Bluegrass, c’est mortel. C’est intense, ça gueule moins que les blacks mais c’est pas mal.

Tu sembles avoir un rapport particulier à la spiritualité.

J’aime bien tout ce qui est mystique. Tout le monde se pose des questions. Quand j’ai écrit cet album j’étais avec une fille dont j’étais très amoureux, et je vais te raconter un truc, je te jure que c’est vrai : j’ai écrit la chanson sur Santa Rita. C’est la sainte italienne des cas désespérés, Santa Rita de Cascia. C’est elle qu’il faut implorer pour l’impossible et donc je lui ai demandé qu’elle ramène mon amour. J’ai écrit la chanson et la fille est revenue. Bon, après j’ai pas assuré et elle est repartie…

Don Cavalli // Temperamental // A*Rag
https://www.facebook.com/offjumpstheDon

4 commentaires

  1. c’est dingue tout le foin qu’on fait sur ce Don Cavalli…
    pour l’avoir vu en live, si certaines chansons sont vraiment bonnes, le personnage est plutôt repoussant, autocentré, limite méprisant pour le groupe qui l’accompagne…

Répondre à RR Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.