Dans l’ombre de Matt Elliott, Shannon Wright ou encore The National, il existe un homme nommé David Chalmin, français de son état, cosmique pour la musique. C’est le résumé de son premier album à paraître chez Ici d’Ailleurs, « Terre invisible », beau à tomber dans le vide et surtout, vertigineux.

Arrangeur, producteur, ingénieur du son, pour lui, pour les autres, créateur d’une pièce pour 100 pianistes (à la Philharmonie de Paris), d’une autre en hommage à Moondog ou encore d’une musique pour un court-métrage sur Madonna (For Her), Chalmin est ce qu’on appelle un garçon multiple. Au cinéma, on dirait de lui qu’il est un second rôle ; le genre de personne toujours dans la pièce, jamais au premier plan, mais sans qui la réplique peine à être donnée. Son nom, il est apparu vers 2013 sur le projet « Minimalist Dream House », où lui, Katia et Marielle Labèque rendaient hommage aux « pères » Philip Glass, Nyman, Brian Eno et même Thom Yorke. Six ans plus tard, ce cordonnier mal chaussé prend les devants et décide de mêler l’apprentissage de la musique contemporaine et de la musique électronique sur un album « en son nom » comme disait Bertrand Cantat. Nettement moins violent que ce dernier, dans une veine à la fois nostalgique et dansante ; ça s’appelle « Terre invisible », un lieu pointé sur aucune carte et qui, du coup, trouve sa place chez Ici d’Ailleurs.

Un choix somme toute logique qui verra Chalmin squatter un bout d’étagère avec des artistes maison comme Yann Tiersen, Aidan Baker ou Jean-Philippe Goude ; à la différence que ledit Chalmin s’avère parfaitement capable de passer d’une reprise du traditionnel de « In C » de Terry Riley à des phases plus explosives, électroniques, dignes d’une fin de nuit dans un club de IDM (Intelligent Dance Music). C’est certainement ce dernier terme qui définit le mieux l’approche de cet homme-orchestre muni d’un piano et d’une platine Techniics dans sa tête. Chez Ninja Tune, le même qualificatif aurait certainement annoncé un album ringard et pénible ; « Terre invisible » est l’opposé de tout cela. A défaut de vous rendre plus intelligent, cette musique venue de loin, venue du bassin, devrait certainement vous rendre moins con.

David Chalmin // Terre invisible // Sortie le 24 mai chez d’Ici d’Ailleurs
http://www.icidailleurs.com/index.php?route=product/product&path=132&product_id=628

David Chalmin sera en concert à la Maroquinerie (Paris) avec Pion et Vox Low le 10 mai (Gonzaï Nights). Plus d’infos.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.