En allant à la rencontre de Black Lips, les mecs les plus doués et frappés de notre génération, fraîchement rentrés d'un périple avorté en Inde d'où ils ont été chassés, j'étai

En allant à la rencontre de Black Lips, les mecs les plus doués et frappés de notre génération, fraîchement rentrés d’un périple avorté en Inde d’où ils ont été chassés, j’étais prête à accepter de me faire cracher dessus.

Pour cette raison, j’ai rencontré Jared Swilley, chanteur-guitariste, amputé de sa fameuse moustache en guidon de vélo et du reste du groupe. Il n’a pas sauté sur la table et a répondu  poliment à mes questions. Merde…

Vous avez prévenu que vous vouliez être reconnus pour vos albums et non plus seulement pour vos lives, penses-tu que 200 Million Thousand aille dans cette voie ?

Sur nos albums précédents on portait beaucoup d’attention sur l’aspect live mais oui, celui-ci est peut-être différent. Mais nous avons passé l’année sur la route donc on reste évidemment dans cet esprit. L’instrumentation était live, mais la démarche était un peu différente par rapport à avant car nous avons acheté notre propre studio. Donc maintenant on fait nos propres lois et l’atmosphère est plus relax. D’habitude en studio il y a toujours quelqu’un d’extérieur qui regarde et ça coute cher.  Cette fois on pouvait travailler quand on voulait ce qui était plutôt cool.

Avez-vous absorbé de nouvelles influences qui font que cet album est différent des autres ?

Non on écoute toujours le même genre de choses. Les gens qui ont entendu 200 Million Thousand ont dit qu’il était un peu plus bizarre et sombre. Mais après que l’album ait été fini, on s’est mis au gospel et on vient juste d’enregistrer un album de gospel à Berlin. On va le sortir uniquement en vinyle et probablement le mettre gratuitement sur internet. On vient de finir l’artwork et il ne reste plus qu’à le masteriser.

Il y a des guests dessus ?

Oui, deux Canadiens! King Khan & Barbecue. C’est un peu un album surprise, on était dépités que notre séjour en Inde tourne court donc on voulait faire quelque chose de positif et tirer parti de notre temps passé à Berlin. C’était inattendu donc très spontané, très débraillé et lo-fi mais j’aime vraiment la musique débraillée et lo-fi donc je suis vraiment content du résultat.

Ce départ précipité d’Inde à cause de la polémique de votre show, cela va-t-il  changer votre comportement sur scène ?

Non, pas du tout,  puis on ne va pas retourner en Inde en tant que groupe. Mais j’aimerais y retourner comme touriste.

Tu penses que ce serait possible ?

Je n’en suis pas sûr, il faut que je vérifie avec le bureau des Visas. Oui, il se peut qu’on aie des difficultés pour y retourner mais il y a plein d’endroits où aller. J’étais un peu énervé de la façon donc ça a merdé. On ne savait pas comment les gens réagiraient à notre musique en Inde. Les organisateurs nous ont soutenus pendant les trois premiers concerts. Puis on a fait un show dément et c’est à celui là que les kids se sont vraiment mis à fond. Les organisateurs étaient contents, jusqu’à ce qu’on s’embrasse… car ils sont très homophobes là-bas. Tu peux aller en prison pour ça, mais on ne savait pas, personne ne nous l’a dit.

Donc ce n’est même pas parce que vous vous êtes mis à poil ?

Non, non, c’était juste le baiser! Les gens se baladent nus dans la rue là-bas. Mais tu ne peux pas t’embrasser en public, même une fille et un garçon. Et c’est vraiment mauvais si c’est deux mecs. On ne nous l’a pas dit, ils avaient vu les vidéos de nos concerts, ils auraient dû dire, « les mecs, ne vous embrassez pas, ça ne passe pas en Inde ». C’est le baiser de la répression artistique.

Dans quel endroit où vous n’avez pas encore joué aimerais-tu aller ?

J’ai vraiment envie d’aller en Afrique. Ça va être compliqué, mais la mère de Cole vit en Ouganda, alors peut-être qu’on peut aller lui rendre visite et jouer dans un bar. J’ai aussi vraiment envie d’aller au Japon. Je voudrais jouer à Cuba. Nous avions des concerts en Argentine et au Chili mais la situation économique est si mauvaise qu’ils ont annulé car ils n’avaient plus d’argent mais j’y jouerais gratuitement.

Quand vous voyagez comme ça, c’est pour aller à la rencontre d’un public ou juste parce que vous voulez voyager ?

On a un public dans ce type d’endroits, mais aussi, aller là-bas en tant que musicien c’est un ticket pour faire du tourisme. Tu as le voyage gratuit, parfois tu es payé, tu finis par rencontrer des gens avec qui tu trainerais spurement si tu vivais là-bas. Tu n’as pas à rester à l’hôtel, tu peux aller avec les gens et voir les vrais trucs. C’est probablement une raison égoïste de se rendre dans ces endroits mais oui, j’aime voyager.

C’est aussi sûrement pourquoi Vice aime tant travailler avec Black Lips?

Ça aide car ils aiment voyager, nous aimons voyager, c ‘est une bonne relation de travail.

Si Black Lips venait à ne plus vouloir travailler avec Vice, quel groupe tu conseillerais à Vice pour vous remplacer ?

(visiblement destabilisé voire effaré à cette idée) Je ne sais pas…

Tu écoutes des groupes actuels ?

Oui, mais ils sont tous plutôt obscurs. Mon groupe préféré est The Spits de Seattle mais personne ne sait qui ils sont.  Comme King Khan & The Barbecue Show de Montreal, enfin j’imagine que des gens ont entendu parler d’eux. Et  The Carbonas, ils viennent d’Atlanta. Oh mais non, merde, ils viennent juste de splitter. Dans les groupes nouveaux j’aime aussi les Vivian Girls.

Tu penses être une bonne influence pour ces groupes, comme pour les Strange Boys ou Golden Triangle ?

Oh peut-être, je l’espère. J’aimerais que les kids nous écoutent puis découvrent les groupes qui nous ont influencés. Je crois que l’un des Strange Boys m’a envoyé une lettre un jour disant merci pour nos disques. Je l’ai toujours, c’était plutôt… mignon (sourire, pas moqueur le sourire hein).

Revenons à l’album, d’où vient le titre 200 Thousand millions.

C’est juste le plus gros nombre auquel on a pu penser. En anglais les gens sont toujours en train d’inventer des nouveaux mots donc nous avons décidé de créer un nouveau nombre. Ça a l’air d’être un gros nombre, ça fait futuriste mais en même temps ça fait stupide. J’aime bien mixer des trucs retardés avec des trucs intelligents…

Maintenant je vais te poser quelques questions à propos de chiffres…. Combien de fois as-tu simulé l’éclate sur scène ?

Je n’ai jamais vraiment fait semblant de m’éclater sur scène mais je l’ai presque fait. Ça a failli arriver l’autre soir à Hambourg, j’ai cru que j’allais faire semblant. C’était un petit club et il y avait trop de monde, il faisait trop chaud. J’ai dû « presque faire semblant » entre 10 et 15 fois. C’est arrivé aussi pendant notre première tournée en France, nous jouions dans des petits sous-sols, pleins de fumée et de transpiration.

Combien de canettes de votre boisson personnelle, la D-Tune, avez vous bu pendant l’enregistrement ?

Oh aucune !

Elle n’est pas encore prête ?

C’est naze ! La dernière fois que j’en ai bu on a été malade sur la tournée car le frère de Ian avait mis trop de, heu, je ne sais plus quel produit chimique c’était… Mais on essaie de la perfectionner.  L’administration de l’alimentation et des drogues ne va pas l’approuver car nous avons des ingrédients de Russie et du Brésil qui ne sont pas légaux en Amérique. On a laissé toutes nos bouteilles à Tijuana car nous avions peur de  leur faire passer la frontière américaine.

Combien de pays vous ont bannis ?

Alors, le Canada, peut-être l’Inde maintenant, on ne peut pas aller en Syrie, ni en Iran et oh on ne peut pas aller à Cuba à cause de nos passeports américains. En fait je dirais sept pays.

Vous avez joué combien de concerts ?

Dans notre vie, Oh Jesus ! Près de 10 ans avec 250 concerts par an, parfois plus d’un concert par jour, même trois…

Ça fait beaucoup, ça ne commence pas à être dur ce mode de vie ?

Oh non je me sens pas bien quand je suis à la maison à ne rien faire. Je deviens fou après deux semaines chez moi. J’ai vraiment l’habitude de ce mode de vie. J’ai grandi sur la route, tu sais donc… C’est bizarre d’être chez moi car je me sens comme un vieil homme à la retraite. Parfois, et c’est normal, on fatigue un peu sur la tournée mais on n’en a jamais marre, on a développé une grande résistance.

http://www.myspace.com/theblacklips

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.