Les bordelais JC Satan joueront ce soir à Tulle aux Lendemains qui chantent (on reste optimiste, à Tulle). Toujours aussi prolifique, le groupe vient d'ailleurs de sortir un EP sur le label belge d'Azbin Records. Au lieu d’écrire un énième article sur le garage band le plus populaire du moment, c’est surtout l’occasion de s’intéresser de plus près à Azbin, qui affiche une identité 100 % garage actuel.

La dernière sortie du label interpelle. C’est un split vinyle de JC Satan et Regal, autre groupe membre de la famille garage. A vrai dire, il s’agit d’un EP concept. Je résume : deux jours, deux groupes, quatre ballades – un disque. Mais qui serait assez taré pour mettre son billet sur un pari lancé entre deux groupes, sûrement pas très sobres au moment de toper ? Des belges, évidemment. Interview 2.0 (la distance oblige) avec Xavier Terracol, patron du label, qui se prête bien au jeu de la réponse écrite.
Xavier en profite pour raconter la vie intestine d’un petit label indépendant, son fonctionnement, son mode de recrutement pas très chrétien, les galères de fric et l’enfer de la promo. Il m’explique que tout ça, ce n’est pas du business. C’est la famille. Et une belle lignée en plus : JC Satan, Strange Hands, Vernon Sélavy, Le Pécheur, White Fangs, REGAL… Xavier n’a peut-être pas choisi ses parents, mais sûr qu’il a choisi sa famille. Xa

À quel moment avez-vous décidé de créer votre label et quel a été l’élément déclencheur?

Xavier Terracol : Je n’avais jamais pensé créer un jour mon propre Label. J’ai toujours joué dans des groupes de « garage » avec lesquels on s’est vite heurtés à la difficulté de sortir un disque. Les labels garage sont rares, ils ont peu de moyens en général. A l’époque (en 2011), on venait de finir d’enregistrer l’album du Pécheur, « Medieval Dreams ». On l’a proposé à des labels européens et américains. Ils avaient tous l’air de l’apprécier, mais invoquaient la plupart du temps le manque de moyens, de temps et d’argent pour pouvoir le sortir. Alors je me suis dit que j’allais le sortir moi-même, en créant mon label. Je ne pensais pas faire d’autres sorties après ça.

Si vous deviez définir Azbin Records en trois mots ?

XT : Musique, Famille, Vinyle (devise du régime de Vichy revisitée).

D’ailleurs, pourquoi avoir choisi ce nom « Azbin », alors que vous ne produisez que du contemporain ? 

XT : Ce n’est pas si évident que ça de choisir un nom de label (comme un nom de groupe d’ailleurs). J’avais besoin d’un truc un peu marrant. Je me suis dit que le style « garage » que l’on connait aujourd’hui était quand même underground. Or il est parti d’un phénomène revival des années 60’s, qui passe pour Has Been au yeux du plus grand nombre. Alors ça a beau être des groupes contemporains, c’est quand même à la masse, comparé à ce que le brave peuple écoute à l’heure actuelle.

Concernant le split JC Satan / REGAL, c’était votre idée « 2 jours, 4 ballades, 1 disque » ?  

XT : Non, je crois que c’est Arthur des JC Satan qui a lancé l’idée le premier. On était en train d’enregistrer notre troisième album avec Regal, dans notre maison à Tournai. Les JC Satan sont venus quelques jours après leurs dates en Belgique. Comme on ne savait pas quoi faire (outre boire de la bière, fumer des clopes et se faire des tatouages), Arthur s’est dit qu’on pouvait chacun composer et enregistrer deux ballades, qu’on sortirait sur un disque. On a trouvé l’idée cool, surtout qu’on aime beaucoup les ballades chez Regal et chez Azbin. En voici le résultat !

« Créer un label, c’est simple. En théorie. »

Combien êtes-vous au sein d’Azbin Records et comment fonctionnez-vous?

XT : Pour créer un label, c’est assez simple en théorie, mais en pratique, on a besoin de beaucoup de choses : un peu d’argent, des idées, de bonnes illustrations, une visibilité, de la promotion, des notions de commerce, de communication… Difficile de réunir toutes ces compétences dans une seule et même personne. À la base, j’ai créé ce label avec le peu de notion que j’avais dans tout ça. Heureusement, j’ai été largement épaulé par le guitariste/chanteur du Pécheur Pierre Ferrero, qui est aussi et surtout illustrateur. Il s’occupe du design, des pochettes etc. Je fais également appel à Antoine Marchalot (batteur de Regal) qui est aussi illustrateur. Caelan O’Flaherty (guitariste de Regal) m’a rejoint l’année dernière pour tout ce qui est investissement (si on peut appeler ça comme ça !) et gestion. On prend les décisions tous les deux, mais on est des quiches en communication. Pour que tout soit parfait, il nous faudrait des mecs qui gèrent chacun de ces volets, mais avec nos moyens, c’est un peu utopique…

REGAL, dont Xavier assure la guitare et le chant
REGAL, dont Xavier assure la guitare et le chant

Ce sont les groupes qui vous sollicitent ou vous allez les chercher?

XT : Quand tu observes de plus près quel groupe sort sur quel label, tu réalises que dans la plupart des cas, tout est affaire de contacts ou d’amitiés. Machin sort sur Truc Records parce qu’ils ont rencontré Bidule lors d’un concert et qu’ils ont pris de la coc’ ensemble toute la soirée. Quand tu sors de nulle part, si tu envoies un mail à un label du genre « svp pouvé vs nou sortir un cd on é d roqueur 2 garaj » , tu te prends presque toujours un vent. Par contre, si tu connais un des mecs qui bosse là-bas, c’est tout de suite plus simple. Pour Azbin, ca marche un peu de la même manière. Tous les groupes du label sont des gars que je connais bien. On a fait un paquet de concerts ensemble, ou des soirée du genre citées plus haut (sans la coc’ parce qu’on est saints et tout). Quand je reçois des mails de groupes que je ne connais pas du tout, j’essaie de jeter un œil et de répondre. Mais ça m’arrive de ne pas le faire et j’en suis désolé, parce que je sais quelle frustration ça engendre.

« L’aspect humain nous importe plus, a priori, que l’aspect musical. »

Quelle est la ligne directrice du label?

XT : L’important pour nous, c’est de créer une grande famille de gens qui s’entendent bien et qui s’entraident. L’aspect humain a priori nous importe plus que l’aspect musical. C’est pas tout de faire de la bonne musique, il faut aussi essayer de pas être un connard et/ou profiteur. Je ne suis pas en train de dire que ce qu’on a sorti jusqu’à présent, c’est de la merde musicalement ! Mais c’est des bons gars, leur musique est cool et je sais aussi que je peux compter sur eux. Sur le plan musical, on n’est pas trop du genre garage classique ou revival. Alors des gens diront que Regal, par exemple, c’est du garage ultra classique…c’est une question de point de vue.

Qu’est-ce qui, pour vous, est rédhibitoire en musique ?

XT : Je crois que tu peux tout tenter et tout utiliser en musique. Si c’est fait avec intelligence, ça peut vraiment sonner. Il faut juste tenter d’innover, même si c’est dur de se démarquer. Faire l’effort, c’est le minimum. Les groupes qui font de pâles copié collé d’un autre bien tendance, ou ceux qui camouflent leur manque de créativité avec des effets (genre réverb’, délais à outrance), ça donne un gros pâté. Pas trop notre came.

Quelles sont vos références majeures ? 

XT : On est des grands fans des Country Teasers et de country en général. On aime bien aussi la folk irlandaise. Pour ce qui est du garage, on a écouté les Black Lips comme tout le monde, Jay Retards, Demon’s Claws, Hell Shovell, Thee oh Sees, Magnetix, Jc Satan, Movie Star Junkies, BB Brunes, etc. Cherchez l’erreur.

Quel est le prochain groupe que vous convoitez?

XT : « Convoiter » n’est pas vraiment le terme que j’aurais utilisé. Ça me donne l’impression qu’on s’arrache les groupes qui marchent à tout prix pour faire du business, s’il y en a un. Ce n’est pas vraiment dans notre optique d’essayer de tirer du profit de tout ça, même si le fait d’avoir sorti JC Satan peut le laisser croire. Ce sont des amis avant tout et on aime leur musique. Cela dit, on va faire très prochainement un 7 pouces de Monsieur Garisson, groupe de Rouen où Cédric (ingé son de JC Satan) s’occupe de la guitare et du chant. Ça va déglinguer.

« Il faut croiser les doigts pour que les groupes ne se split pas dans le mois. »

Quels sont les éléments essentiels pour produire un disque réussi?

XT : Déjà, il faut des bons morceaux. Qu’ils soient bien enregistrés si possible, et comme la plupart du temps nous n’avons pas les moyens de payer un bon studio et les groupes non plus, on se débrouille comme on peut. Mais on connait une paire de mecs qui bossent très bien pour pas si cher que ça, (Patrice Petrole ou Arthur de l’abri 101 à Rennes). Ensuite, il faut une jolie pochette, c’est un élément clé. Les types auxquels je fais appel sont très doués, ils ont leur style, en général ça plait bien. Après, se débrouiller pour faire la promotion et la distribution. Parce que tu as beau faire un bon disque avec des bons morceaux et une jolie pochette, si personne ne sait qu’il est sorti, accroche-toi pour le vendre. Pour finir, organiser une petite tournée promotionnelle où tourne l’info. Enfin, croiser les doigts pour que le groupe ne se sépare pas dans les mois à venir !

Vous vivez de cette activité ou vous faites autre chose en parallèle?

XT : Comme je l’ai dit, le but de ce label n’est pas le profit mais d’aider les petits groupes qu’on aime bien à sortir un peu la tête de l’eau. Je dis bien « un peu », parce qu’on a des problèmes de visibilité. Ce n’est pas vraiment dans notre nature de vendre. En parallèle, et là, le terme est bien choisi, je travaille actuellement dans une station de ski (skis parallèles, elle est bonne, hein ?). Sinon, j’ai en mon excellente possession une licence de Mathématiques, alors je donne des cours de ci, de là, quand j’ai pas oublié de quoi parle le programme.

Split EP JC Satan / Regal // « Ballades à la Barrière «  // Azbin Records
http://azbinrecords.fr/

a0011572556_10

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Nous somme un groupe de Stoner Rock résident en Tunisie , nous cherchons un Label pour promouvoir notre musique.
    on a enregistrer un IP en 2018 et un Album en 2019 avec les moyen de bord (Home studio) . on a étais aussi sélectionner pour Le sailing Stone Festival en Tunisie avec des groupes Suisse et allemand.
    on est très motivé et on a une infinité de titre non enregistrer . donc s’il a y a possibilité d’avoir un retour de votre part çà sera super. comme vous le savez Ici le stoner rock n’est pas très connu en Tunisie et il nous faut un petit Push pour y arriver. je vous met les liens de notre musique au dessous et toute réponse de votre part est la bienvenue.
    https://www.youtube.com/channel/UCX503siAAB2RhYIJlxgGyTA
    Cordialement Le guitariste des 10-20 Project

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.