Cinq minutes et trente secondes, c’est la durée du maxi 2 titres publié par les Toulousains de Fotomatic chez Pop Supérette, et c’est bien plus de temps qu’il n’en faut pour se coller la gueule près des enceintes avec l’envie de rejouer les titres en boucle. La concision et l’efficacité pop-punk à son climax.

L’accent anglais de Laura, la chanteuse, n’est pas totalement maitrisé. La section rythmique est moins démentielle que celle de l’orchestre de James Brown mais mérite un bon 7/10 sur l’échelle Marky Ramone. Mais même avec ces quelques points noirs, les refrains de Fotomatic font un bien fou; avec cette délivrante impression que l’auditeur sera propulsé dans un long-métrage débile de Kervern et Délepine avec Benoît Poelvoorde dans le rôle du punk bras cassé de service (ce film existe, c’était Le Grand soir).
Pour Fotomatic, ce moment n’est pas encore venu mais les deux bastos que sont Bipolarity et Take a ride suffisent largement à donner envie de refaire le tour du pâté de maison trois fois. A seulement 25 ans, ces Toulousains ne font pas tomber la chemise, ils la déchirent avec style en se foutant assez gentiment des conventions (“powerpop-punk avec attitude”, c’est marqué sur la pochette) pour un résultat sans prétention, instantané, délicieusement bancal. Alors que le port du perfecto est en passe d’être interdit par la convention de Genève et que le rock, comme le punk, tombent peu à peu dans une espèce de gros bocal à formol pour vieux grabataires, autant de liberté fait plaisir à voir, et surtout à entendre. D’autant plus que ces Fotomatic se paient le luxe de rendre hommage aux Lou’s, girls punk band parisien de la fin des années 70, sur le second titre de ce maxi brûlé.

Pour le reste, un second 45 tours est déjà en cours de production, et on espère bien que cette comète sera aussi brutale et éphémère que le furent en leur temps Elli & Jacno au sein des Stinky Toys. L’imprécision est une science inexacte, et c’est aussi la base du punk. On regretterait presque que feu Marc Zermati ne les ai pas signé voilà 50 ans pour distribuer ce maxi à l’Open Market.

Le maxi Bipolarity est dispo en série limitée chez Pop Superette.
https://popsuperette.bandcamp.com/album/bipolarity-1-7-sp

13 commentaires

  1. amal gammes….. 12″ pour maxi alors que sort un 7″/45t trouvable partout ou presque… regret que Mars Z ne les signent pas alors qu’il n’a jamais oh grand jamais voulu prolonger avec les lou’s? (ici vous faite farce de l’histoire! trop souvant , vous êtes a ‘côté’ allez voir les VIEUX , seulement ceux qui suavent……

  2. Merde, le retour des BB rauckeurs 15 ans après. Sociologiquement la version Macron est encore pire que la Chirac. Ils sont plus vieux, ils jouent plus mal et leurs parents avaient des disques encore plus chiants.

    Il manquerait plus que le vieux bidet Eudeline en rajoute une couche (confiance évidement)

  3. rend malade le transfuge de louis le funeste, un mec qui tutrolle le ‘patron’ vazy vazon dans la douleur

    FRITE LE POWER!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares