Connect
To Top

ENTREZ DANS LA TRANSE D’HYPERCULTE

Hyperculte, c'est le genre de duo musical tellement bruyant qu'on a du mal à croire qu'ils sont véritablement deux. Ils en ont gros sur la patate et viennent nous annoncer la fin du monde avec un album post-apocalyptique et des peaux de bêtes. Et ils seront en concert samedi à la Maroquinerie avec Alpes, le backing band de Catherine Ribeiro.

Vous n’avez pas idée de tout ce que l’on peut faire avec une batterie et une contrebasse quand elles sont mélangées à tout un tas d’effets. Bon d’accord, il y a bien une guitare qui vient se greffer de temps en temps, mais il est plutôt hallucinant de voir la puissance sonore que dégagent ces deux têtes-pensantes. Leurs concerts sont l’occasion pour eux de procéder à de grandes messes cérémonieuses qui leur permettent de prêcher un message : celui du SOS. « Tu as devant toi un champ de bataille » martèle le groupe avec « Bataille », justement, et une musique inspirée du kraut et du post-punk. Et c’est plutôt hallucinant de voir à quel point c’est entraînant. Il suffit de regarder les quelques vidéos live du groupe sur Youtube pour se rendre compte de la démence de la performance.

Mais de quoi peut bien parler Hyperculte, quand il dit qu’il a « envie d’y foutre le feu » en mettant en scène des jeunes lycéens qui s’insurgent ?

Sur fond de musique militante et alarmiste, les textes sont balancés en pleine gueule avec un message cherchant à être transmis avec le moins de détours possible. On nous annonce que le monde va mal (ah bon?), un peu comme si Catherine Ringer (ou Ribeiro, faites votre choix) avait eu une illumination rétro-futuriste sous acide et venait nous prévenir du péril qu’encourt notre civilisation humaine. Bon, sur ça, on est déjà au courant. Un petit peu. Mais le fait de l’entendre en musique est encore plus équivoque.

L’effet de répétition à la sauce kraut donne à la musique du groupe un aspect tribal. Juste ce qu’il faut de psychédélisme pour que le public se décoince le balai du cul et entre en transe pour mieux percevoir les paroles. C’est limite un appel à la prise de conscience générale et à la révolution. Hyperculte, c’est un peu le groupe de musique qu’il manquait à Nuit Debout pour que les choses tournent vraiment.

« La nuit finira-t-elle un jour / Pourrions-nous vivre sans détours ? / Un vieux monde à démonter et tant de choses à renverser / Nouveau rêve à faire germer et tant de choses à inventer »

Hyperculte // Hyperculte // Bongo Joe records et Red Wig Records

https://hyperculte.bandcamp.com/album/hyperculte-2

En concert à la Maroquinerie le 21 janvier pour notre Gonzaï Night : Alpes, Hyperculte & Turzi Electronique Experience

a2650421599_10

5 Comments

  1. le rhÔne

    16 janvier 2017 at 19 h 08 min

    brûler le lack!

  2. Ynn

    16 janvier 2017 at 22 h 56 min

    Non ils ne prêchent pas le message du SOS.

    « envie d’y foutre le feu. » ?

    -Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.- Apocalypse 20.

    Faut y mettre le feu parce que on échappe pas au chaos,c’est ça la bête.

    « La nuit finira tel un jour  » Le big bang succède au trou noir,rien ne finit jamais,la spirale cosmique s’inversera et le temps avec elle. « le temps s’évanouit ». La bête.Immortelle.Chaos inévitable.Fission-Fusion-Fission = FFF=666=bombe tsar=1961=16=7=décroissance=Poutine=MLP=ceuxpourquivousnevoterezpasmêmesivousvoterezpoureux=ditesbienàvosenfantsquilleurrestetrenteansavivredanscetteviepasqueleuretangdefeuestunepluiedemissiles=remplissezmoncompteenbanquesivousvoulezquejelaferme.

    Non ils ne prêchent pas la révolution,ils prêchent le secret franc mac comme moult faux artistes.
    La révolution arrive toute seule,bande de chanceux.

    Ceci dit,vive la divine comédie et Love the Bomb.

  3. Castel le jock

    17 janvier 2017 at 14 h 28 min

    YSL s’est pas MORDU ?

  4. Pénible

    19 janvier 2017 at 8 h 30 min

    Et encore des voix dégueulasses… Inutile et grotesque.

    • NUKE TA MERE

      8 février 2017 at 21 h 34 min

      La réponse classique d’un franc mac dévoilé.

Laisser un commentaire

A lire aussi