Les plaisirs morbides ne sont pas la panacée de ceux qui se tapent la bite sur le lavabo en pensant à des animaux morts ou aux adeptes de Charles Manson prenant Sharon Tate pou

Les plaisirs morbides ne sont pas la panacée de ceux qui se tapent la bite sur le lavabo en pensant à des animaux morts ou aux adeptes de Charles Manson prenant Sharon Tate pour un pédiluve humain. Non. À chaque nouveau disque de Why?, mon côté obscur est comblé. C’est un peu comme regarder ces gens qui sautaient du haut du WTC le 11 septembre, une chute interminable à se demander si le plongeur touchera un jour le fond. Avec Eskimo Snow, on est proche de l’impact.

En même temps, Alopécia avait préparé la piste, le virage pop du hip-hopeur de Themselves devenu Why? en solo sentait déjà le ballotin de Lavande qu’on colle dans le meuble à chaussures pour camoufler l’odeur. Il y a quelque chose du type qui veut troquer son baggy contre un jean slim et s’acheter un peigne pour se faire la raie au milieu. En voulant réitérer l’exploit Elephant Eyelash (un savant dosage hip/pop), Alopécia ne se noyait pas entièrement dans la guimauve et arrivait par moment à sortir la tête de l’eau pour respirer. (The Hollows, These few presidents). Aux vues du présent disque, Alopécia ne s’avérait pas être un disque de hip/pop raté mais, malheureusement plutôt une transition entre le hip-hop à la mode Anticon et les tripes à la mode de Caen: un truc pop mou et dégueulasse à filer la turista au premier clebs aventureux…


“Un truc aussi sucré, c’est un coup devenir diabétique…”

Eskimo Snow est assurément le mauvais album d’un groupe devenu médiocre. Chaque étape de la carrière de Why? est un pas vers l’enfer. Le choix du downtempo constant, du format de la ballade pop et des mélodies vocales geignardes rend la sauce homogène, ceux qui d’ordinaire pèse plutôt en faveur des protagonistes mais qui dans le cas présent accentue surtout le côté chiant de l’album.Ca manque sévèrement d’action.

“Lâchez les chiens, Bordel !”

L’avocat de la défense me lancera plus tard à travers la tronche qu’Eskimo Snow est le résultat de chute de l’album précédent… La fainéantise n’excuse pas du tout. Si leur poil dans la main leur sert de canne, ce n’est pas une raison pour faire les fonds de tiroirs, si les 10 morceaux ne figuraient au générique, il y avait une bonne raison, bon dieu ! Ils privent dorénavant leurs ayant-droits d’un hypothétique album posthume… On est beaucoup indulgent avec les morts, c’est prouvé. “Worst Of” aurait été un bon titre…

La dernière fois que je m’étais emmerdé comme ça en écoutant un disque, c’était sur le dernier Casiotone for the Painfully Alone : “Vs. Children”, non que l’album soit mauvais, seulement il y avait un certain immobilisme irritant chez ce groupe, difficile de différencier les chanson les unes des autres, les albums les uns des autres. Mais c’est une autre histoire.

Why? chute inexorablement vers le crash, pas sûr qu’un coup de pied sur le fond les fasse remonter à la surface… Ce qui m’ amuse (sic) c’est que cette chute est reproduit dans le shéma de l’album : les morceaux vont en ordre décroissant du moins bon au plus pire. car à l’évidence, si le titre éponyme Eskimo snow est un pont vers la suite de leur discographie…. je ne préfère vraiment pas y songer.

Fuck, ma platine vient de gerber le disque… t’as pas une serpillière, mec ?

Why? // Eskimo snow // Anticon

http://www.myspace.com/whyanticon

  •  
  •  
  •  
  •  

25 commentaires

  1. Sans plonger dans votre superbe débat sur le cérumen et les lavabos, je vais juste donner mon humble avis sur ce disque.

    Je suis à la base davantage fan de pop que de hip hop, c’est pourquoi j’étais devenu un grand fan de Why?, parce qu’ils marriaient si bien les genres, tout ça…

    Et là je dois avouer à contre coeur que oui, cet album n’est vraiment pas terrible. En fait tu as tout dit, tous les morceaux se ressemblent, et on s’emmerde.

    Et je sens que je vais être à moitié d’accord avec toi sur ta chronique des Arctic à venir. A moitié c’est déjà bien non?

    Allez, à+
    Ju

  2. Je partage ton avis, mais c’est juste une évidence.
    Chronique plutot des groupes qui en valent la peine: Yeti Lane ou encore Misophone. je passe mon chemin

  3. HEU wHY ne faisait pas partie de Themeselves (composé uniquement de Dose One et Jel) en revanche tu devais penser à Cloudead…
    Je n’ai pas écouté cet album, pas encore, mais je pense que cette chronique est nul, facile, adolescente, condescendante : Gonzante !! enfin même si l’album peut être mauvais, ta chro l’est encore plus…

  4. ça sert à rien de chroniquer pour défoncer un truc. J’ai jamais compris ceux qui aiment jouer le critique aigri. Choisis plutôt ce qui te plait, et laisse ceux qui ont kiffé parler de ce magnifique album de Why? qu’on attendait avec impatience.

    Moi qui ait toujours préféré la musique sans style arrêté, j’en ai pour mes thunes…

    En même temps, dans le style dandy californien arty, c’est la super classe !

    ça se savoure comme du Bryan Wilson, époque Beach Boys, un bon vieux Doors, du bukowski, du je sais pas, moi, d’autres trucs…

    Depuis Alopecia, on sent que ça tend vers l’ailleurs, et les paroles sont bien faites, étranges, de plus en plus étranges.

    Y a de la pop baroque, des sons nouveaux, du groove, des chansons pleines de surprise, pleins d’arrières gout tellement qu’on arrive pas à trouver ce truc grégaire, y a prise de risque, quoi, et ça fait du bien aux oreilles.

    Sur, pour ceux qui veulent du gros stéréotype qui tache, ils vont pas être contents.

    seul reproche, les voix nasillardes, Why? pour rentrer dans un management labellistique, stylistique? vous n’avez pas besoin de vous conformer aux attentes du public, enlevez les pinces à linge, les gars!

    mention spéciale au morceau “into the shadows of my embrace”
    good vibrations !!

  5. Ne revenons pas sur les critiques blasées.

    Juste une anecdote, à la fin d’un stage à Jazz Radio, après avoir dit que je voulais devenir critique, le directeur d’antenne m’a simplement dit:

    “Evites, c’est le boulot de ceux qui ont justement échoué en musique et qui se rabatte sur la critique pour avoir le sentiment d’avoir fait quelque chose.”

    Why?
    Le hasard fait que je commence votre CD justement par la dernière chanson ESKIMO SNOW.
    Juste merci, et si vous pouviez continuer à être critiqué serait parfait, vos concerts en seront bien mieux.

  6. if balenciaga makes a material modification to these Terms and Conditions, Hilary Alexander reviews the balenciaga autumn/winter 2010/11 collection from Paris Fashion Week.you will involuntarily fall in love with Cheap chanel handbags. We offer the affordable luxuries at a low price with sturdy material, entry the gift from god.

  7. balenciaga’s Nicolas Ghesquière, launched a vision of fashion’s future at the Paris prêt-à-porter season. T designer inspired louis vuitton evidence sunglasses and many other sunglass styles and celebrity accessories at great prices. it’s no wonder that they are so many deals who manufacture and sell replica louis vuitton Handbags which have been developed from their respective genuine designer bag versions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.