Le pitch : une muse toute droit sortie du merveilleux monde des drogues de synthèse débarque dans un champ qui n'est pas sans rappeler les glorieux paysages autours de l'autoroute A1, et tout ça dans le but d'inculquer les joyeuses valeurs du sport à une jeune bande de tourangeaux.

Comme quoi, une phrase beaucoup trop longue et dénuée de ponctuation peut très bien résumer ce à quoi on peut s’attendre d’un disque de YachtClub, le nouvel ovni signé sur le label nantais Kshantu. Le premier album du groupe, « Machoc », part clairement dans tous les sens avec son petit millier d’idées à la seconde. On se demande même comment ils parviennent à composer ces chansons pas bien loin de Deerhoof ou de Buffalo Daughter. Bref : YachtClub n’est pas très raisonnable et c’est tant mieux, on commençait à en avoir marre des nouvelles sensations garage à la con.

« Machoc » vient de sortir chez Kshantu.
http://label.kshantu.com/album/yachtclub-machoc/

1 commentaire

Répondre à achéte des patos chez guerisol, vite, Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.