Perdu entre ténèbres de l'âme et quartier chinois parisien, surgit des hautes herbes un Lenparrot sauvage en pleine quête existentielle. 

Quelques mois après la sortie de son premier album “And Then He”, Romain Lallemant se distingue toujours plus de la mêlée avec une esthétique de crooner désenchanté à la classe folle. On chiale avec lui et c’est une bonne chose (enfin je crois). Lenparrot s’apprête à démarrer une jolie tournée où il s’arrêtera notamment au Lieu Unique de Nantes pour une carte blanche; l’occasion de le découvrir accompagné d’un quatuor de cordes à faire bander n’importe quel car de chialeuses.  

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.