J’étais tranquillement en train de manger un Granola quand je me suis dit que l’humanité était divisée en deux catégories : ceux qui sont soumis à la contrainte de l’horloge non-biologique pour des raisons biologiques et le contraire.

En effet, comment ne pas regretter le mode peu inspiré du journaliste se dispersant dans les effets d’annonce pour  la sortie d’un disque, vantant son produit tel un speaker de supermarché (non-biologique), produit dont il ne connaît que les effets (biologiques) sans s’interroger sur les causes ?  De même, le fait de partouzer avec un disque sans en parler est-elle la meilleure approche pour faire découvrir la vérité de son contenu (ça se voit pas sur ma gueule que je suis fan de krautrock slovène des années 80, ça se voit pas sur ma gueule que je me fais enculer) ? Et puis merde, si nous étions tous des mutants, on pourrait tout à fait normalement se contenter de vivre sur une planète où l’indépendance n’a pas besoin de points d’exclamation pour exister, souffrir, dominer. Une planète où la seule expression « Memphis Industries » n’ayant aucun rapport avec les deux termes la composant, recueillerait plus de requêtes sur Google que n’importe quel artiste de la Blaxploitation sur Deezer. Une planète où un flow plus désinvolte que celui de n’importe quel Beastie Boy serait accompagné d’une basse tout droit sortie d’une base arrière du gouvernement anglais hybridant des clones de Burgalat et George Clinton sur fonds de cuivres maladroits comme les Specials à leurs débuts, et de sabres laser tout droit sortis d’un e-battle ayant pour ring les studios Warp Records.
Je disais donc que certains travaillent mieux sous la contrainte intimement liée à leur nécessité biologique (manger, boire, se reproduire) alors que d’autres seraient plus à même de mettre leur humanité au service d’une œuvre transcendant les contingences d’ordre vital ; mais bon, c’est pas comme si l’humanité en était arrivée à un tel niveau de connerie qu’elle préfère éduquer à vendre dans les supermarchés plutôt qu’à être des supermarchés. Oui, toi aussi, sois un supermarché : de l’amour, du jeu, de l’art, du sexe et bien d’autres choses.  Toi aussi, rejoins les Go! Team.

The Go! Team // Rolling Blackouts // Memphis Industries (PIAS)

http://www.myspace.com/thegoteam

2 commentaires

  1. Thanks. Petit coup de sang du moment pour ces jeunes anglais (pas nés de la dernière pluie) qui représentent les vrais branleurs 2011, et sans chemises à carreaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.