LES SIESTES ÉLECTRONIQUES
Samuel Aubert, (progr)amateur exigeant

La meilleure façon d’évoquer un festival – même lorsque vous avez traversé le pays de haut en bas pour vous y rendre – est peut-être d’éviter l’exercice ennuyeux du report. Les digressions s’y entassent à mesure que le journaliste compte le nombre de bières déposées au fond de son gosier, par exemple pour « y voir plus clair au milieu de ses semblables ». Cette année, pour la onzième fois, le festival Les Siestes Électroniques prenait Toulouse d’assaut. Il me semblait important de donner la parole à son fondateur et programmateur.
Lire l'Article
Partager