SILVER JEWS
Early Times

Il y a ces pages terribles de Rock&Folk que personne ne lit, à propos de rééditions d’obscurs albums que personne à l’époque n’avait acheté, et que personne n’achètera non plus cette fois-ci — puisque personne n’achète plus de disques — et qui, déjà à l’époque, étonnaient par l’aspect brut de leur production. Parmi ces disques oubliés, cet “Early Times” de Silver Jews donne matière aux interrogations : comment peut-on rééditer un disque à la qualité sonore aussi sale ? La grande réussite de ce faux nouvel album est d’avoir supprimé ce qui faisait écran entre l’envolée lyrique du rocker défoncé et son auditeur non moins perché, l’ingénieur du son.
Lire l'Article

BEST COAST
L’ours anachronique

La West Coast, c’est la best coast. C’est en tout cas ce qu’affirme ce sympathique groupe californien mené par la chanteuse et guitariste Bethany Cosentino. Après un premier disque indie pop et quelques clips rigolos, dont l’un met en scène une romance entre la chanteuse et Ronald MacDonald, Best Coast sort un deuxième album (“The only place”) à tête d’ours qui sent le soleil, la plage, les palmiers et l’année 1996.
Lire l'Article