DEAD CAN DANCE
« Anastasis », résurrection ratée

« Je suis pas super fan de Gonzaï, me dit un ami. Ce style du genre ’20 h, je suis devant un bar. Je m’allume une clope’… » Certes. Mais comment décrire la musique de Dead Can Dance autrement qu’en évoquant la grande demeure humide et froide de mes cousins normands ? Je lisais un Corto Maltese à la lueur des derniers rayons du crépuscule lorsque j’entendis pour la première fois les synthétiseurs sinistres de “décédé”…
Lire l'Article

MAYHEM
Le black metal, l’Église et Zebda

Il y a peu de groupes de black metal de gauche. C’est une constatation qui s’impose et pose question : pourquoi toujours les nazis, alors que les communistes sont les grands gagnants ? Pourquoi toujours les Panzer, alors que les orgues soviets faisaient bien plus de bruit ? Les anarchistes espagnols violaient des nonnes, Ta Mok assassinait à tour de bras : il y avait là prétexte à de splendides pochettes. Mais voilà. Tout bascula lorsque Euronymous, guitariste de Mayhem et admirateur de Staline, fut tué par son bassiste, l’infâme adorateur de Hitler, Varg Vikernes, a.k.a. Burzum.
Lire l'Article