L’album studio, le neuvième pour Jason Pierce, s’intitule « Everything Was Beautiful » et sortira le 25 février. Un premier single, baptisé Always Together With You, ramène l’auditeur en 1997, au moment de la sortie de « Ladies and Gentlemen We Are Floating in Space ».

Ça fait six mois que Thomas Pesquet est à bord de la Station Spatiale Internationale. Mais ça fait plus de 25 ans que Jason Pierce est loin, très loin, quelque part dans l’espace, en train de faire des drones pour tuer le temps qui passe.

L’Anglais a profité du confinement (qu’il a adoré) pour bricoler un neuvième album studio à mi-chemin entre la terre ferme et l’au-delà. Mais ne pensez pas que cette période compliquée a changé le bonhomme : Jason a quasiment tout fait lui-même, jouant de 16 instruments différents sur ce disque, qu’il a enregistré dans 11 studios ainsi que chez lui. Autre preuve que rien n’a bougé : Always Together With You aurait pu sortir en 1998. Sa musique reprend exactement les mêmes ingrédients à chaque fois (gospel, drone, 2340 couches de guitares et divers instruments, et pour ce titre, un air de fête de Noël) et elle fait le même effet, celui d’avoir l’impression de léviter comme par magie, et d’avoir un ticket direction une autre galaxie à bord d’une navette conçue par Elon Musk. Il y a des groupes qui lassent à force de faire la même chose. Pas Spiritualized. Et la pochette, réalisée par Mark Farrow, rappelle que la « musique est comme un médicament pour l’esprit ».

L’album « Everything Was Beautiful » est prévu pour le 25 février 2022 sur Fat Possum Records. 

  • 137
    Partages

8 commentaires

  1. Personne ne veut revenir en 97, en cette fin de siècle que tout le monde voulait voir finir et ou niveau Zik on nous bassinez dans la presse rock avec les Chemical Bros et le fusion techno-rock breakbite, le easy-listening bientôt renommé french touch et ou l’espoir du Rock après les Gallaghers s’appelait Radiotêtedeneu et son Prog prétentieux entre autre truc insupportable,
    Le rap ayant déjà crevé la gueule bourré de billets vert, le rock indie à part les étudiants de la fac d’Avignon personnes écoutaient…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.