A Bordeaux il y a des Italiens qui montent des groupes qui tapent, à Gigors et Lozeron il y a des oiseaux qui fuient les Italiennes et des Bordelais qui viennent taper au CBGC, une des salles de concert les plus sauvages des terres vertacomicoriennes. En oiselle polie, je me suis rendue dans ce haut lieu pour y voir et y écouter surtout les JC satan à l'occasion du deuxième concert de leur tournée pré-estivale.

L’occasion de parler de pop music, de rock progressif mais aussi des labels pas sympas qui font miroiter à des groupes une sortie fracassante pour ensuite disparaitre. Rencontre avec Paula et Arthur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares