Depuis presque quatre ans, Un nom effroyable règne sur tous les line up des soirées punk en Australie: Bits of Shit. Une bande d'assoiffés montant sur scène vêtue de vestes déchirées à leur effigie pour offrir une prestation velue et intransigeante.

Casbah Records, en collaboration avec Dangerhouse Skylab Records s’est donné pour mission de jeter à la face de l’Europe ces sales bouts de merdes. C’est l’heure de vous présenter « Cut Sleeves » et de faire le tour de cet album qui réveille les fantômes de pointures punk.

Le coup part comme un morceau de Black Flag, la voix s’articule à mi chemin entre John Lydon et Bon Scott, le style minimaliste rappelle les Wipers, Jello Biafra & friends. Et le tout laisse des traces sonores addictives. Alors, après trois pressages de leur premier album en Australie sur Homeless Records, une cinquantaine de concerts – dont le Maggotfest à Merlbourne, et l’ultime Gonerfest en Septembre 2012 – il était grand temps que cet album trouve son édition Européenne pour le bien de tous. Tirage à 500 exemplaires et mastering par Mickey Young ( Eddy Current Supression Ring..) pour cet objet qui a le mérite de bénéficier de l’excellent travail graphique de Rona Green, qui par cette illustration épurée révèle la franchise sonore des Bits of Shit. Une figure mi humaine, mi canine, symbole de l’underdog énervé. Les Bits of Shit vont nous apprendre les mauvaises manières, sans détour aucun dans les sphères pompeuses et artistiques. Non les « Bits of Shit » ne méritent pas mieux comme patronyme, et vous non plus.

60

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.