Une femme noire plantureuse et pulpeuse exhibe une poitrine généreuse tout en fessant une fille à quatre pattes. L'ambiance est hilare et la musique est.. chaude. PochetteS de disque scabreuse pour musiques salaces et dégoulinantes de phéromones, les compilations Buttshakers sont à la soul ce que les compilations Born bad sont au rock : une mine de tubes dansant et garage souvent composés par des groupes auteurs d'un seul 45t qu'un archéologue aurait déterré dans un garage à la manière d'un Roger Armstrong d'Ace Records.

Nous n’accordons pas souvent le temps nécessaire à la soul des bas fonds, celle qui sent le stupre et la fornication, celle qui incite les âmes serviles à s’abandonner aux déhanchés envoutant. Chaque note est un coup de rein et chaque éclat de voix est une petite mort. Alors cette émission fait office de rattrapage et explore les compilations estampillées Vampisoul, Munster Records et King Novelty Records. Nous rendons également hommage au premier album de Captain Beefheart and his magic band (avec la participation de Ry cooder alors âgé de 20 ans). Ce disque est une déflagration rythm’n’blues qu’il est bon de remettre au coeur de ce programme.

  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.