The Kills, on ne les présente plus ça serait presque chiant. Aussi chiant que leur prestation à Paris récemment, selon des sources que l’on espère douteuses. Le duo a toujours eu sa place dans les playlists de Rock à La Casbah et c’est essentiellement pour cette raison (valable ou non) que nous décidons de les mettre à l’honneur cette semaine avec leur nouvel album, Blood Pressures.

De premier abord, on est déjà rassuré, le duo conserve son empreinte urbaine et mécanique. Ecouter The Kills, c’est comme gratter le fond d’un cendrier. C’est sale, froid, nauséabond et pourtant agréable. On constate alors le temps qui passe à la mesure des cigarettes fumées pour tuer le spleen ; reste à savoir si cet album nous envoûtera autant que les précédents… Blood Pressures se retrouve donc projeté dans une playlist peuplée d’animaux difformes de divers horizons : Black Bug, Guitar Wolf, Vivian Girls et autres excellent James Leg. Un contraste qui souligne une chose essentielle, bien que mainstream soit en proie à la critique, The Kills mérite largement une place parmi ces inconnus talentueux, par la force et l’authenticité de leur son. Détail de la playlist sur casbah-records.com

rock à la casbah #6 From balck bug to blood pressures….

  •  
  •  
  •  
  •  

9 commentaires

  1. J’ai pas compris. Vous avez voulu faire du mot-clé ou quoi ? Ils sont où les longs articles habituels que j’aime tant détester ? Un seul petit paragraphe et un chapô en gras, mis en avant en une… Ah mais vraiment, c’est pas ma semaine, si en plus Gonzaï se met à faire des papiers en forme de twitt.

  2. Salut à toi, spinal tab.
    Petit mémo sur le principe de rock à la casbah. Nous sommes une émission de rock’n’roll garage totalement subjective sur ses choix musicaux. Nous avons pour principe de ne diffuser que des groupes que nous souhaitons défendre (donc pas de radiohead, kings of leon, strokes et autres) et surtout nous voulons proposer un maximum de son à vos chastes oreilles. L’idée c’est juste de vous donner envie d’en savoir plus sur des artistes pas toujours bien médiatisés par manque de réseau, de consensus ou d’argent. Alors pour la critique d’album et les analyses fouillées, nous laissons ça aux plumes piquantes de Gonzaï qui font ça tellement bien. Je te conseille donc de consommer Rock à la casbah chaque lundi lorsque tu te penches sur les articles de Gonzaï. Vois nous comme un compagnon de lecture sonore, une sorte de BO de la semaine.
    Quoi qu’il arrive, vos commentaires, conseil d’écoute nous font toujours très plaisir….

  3. Aaaah, ben voilà ! J’ai compris, maintenant. Pour ceux comme moi qui découvrent la rubrique, je trouve qu’un court rappel de son principe à chaque fois serait pas mal.

  4. ouais bon après les présentations
    Robert c’est rock à la casbah
    Rock à la Casbah c’est Robert

    j’aimerai bien parler du fond… En fait c’est étrange mais le fait que ce soit un format radio n’appelle pas toujours de commentaires
    Déjà bravo pour la teneur de L’émission qui ne reste pas clouée dans son garage au sens strict du terme, on voit bien que c’est avant tout le plaisir et pas la secte qui vous anime ( chose plutôt rare sous ces cieux). Kills est pour cela un bon choix mais pour le coup j’aurai aimé un esprit critique plus développé sur l’album et même sur le parcours du groupe (la perte de repère ? le fashionista d’une formation à la base pourtant très crédible, surtout en live…). Perso je n’accroche pas du tout à leur dernier où l’on perd la fougue qui les caractérise et il semble que derrière le micro du studio radio c’est un peu la dissension sans pour autant que ça aille au delà de la raillerie potache
    Un petit débat des familles sur le coup ça n’aurait pas fait de mal… peut être un manque de temps ?

  5. Salut Serlach et merci pour ton commentaire.
    Disons que j’étais le seul à avoir écouté l’album, et qu’on l’a diffusé justement pour se faire un opinion et laisser les auditeurs s’en faire un, car c’était un album “important”, dans le sens ou les Kills est un groupe qui a bien marqué Rock à la casse boule. Je ne trouve pas que c’est un mauvais album, mais je te rejoins sur ce que tu dis. J’ai l’impression que il y avait dans cet album beaucoup plus d’attentes de la part des fans que de motivation de la part des musiciens. ça ne se renouvelle pas énormément, et les morceaux sont en effet moins fouillés. Un album de compromis peut être ? Entre le style qui leur est propre des deux premiers albums et le coté plus entrainant et volumineux de Midnight Boom. Ce quatrième album n’est pas une grosse déception, mais que ça risque de sentir le sapin dans pas longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.