Les derniers chapiteaux des festivals d'été sont tombés, l'autoroute A7 digère petit à petit ses reflux d'automobilistes à la peau cramée, et les stations balnéaires lèvent le voile doré sur un vide post-apocalyptique. Le silence des espaces conquis pendant l'été se fait lourd, c'est la rentrée sur une France qui n'a plus la gaule. Tout le monde rattache sa ceinture et remet le nez sur le guidon pour foncer inconsciemment dans le mur.

Comme chaque année depuis neuf ans, ce rythme de croisière sera bousculé par une nouvelle saison de Rock à la Casbah. Notre émission radio supporte le rock garage, le blues défroqué, le punk attardé, et toutes variantes du rock’n’roll moderne pour les cocufiés. Peu rentable, pas appropriée aux paramètres de l’industrie de la musique, la scène rock des ondes de la Casbah est remplie de minables qui ne marchent pas droit.
Que penser de Thee Spivs et de leur album de la semaine, « Black and White Memories » ? Que faut-il dire au Reverend Beatman et son label Voodoo Rhythm records, qui persiste à vouloir emmerder son prochain à grosses lattes de décibels ? Quel pronostic pour l’hyperactivité des Thee Oh Sees ? Et que promettre aux nouveaux arrivants ? The Hex-Dispensers, the Mujeres, Becky Lee and Drunkfoot, the Setting Son, the Smoggers. Leur salut sera timide, mais leur présence est essentielle. Si ces groupes et cette scène étaient amenés à disparaître, alors peut-être que, oui, la guerre prendrait fin. Le divertissement formaté de masse serait élu vainqueur, son podium posé sur le sang de ces pauvres insoumis.

rock à la casbah #58 – free podcast

Saison 10 by rockalacasbah

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.