Cette affiche, vous l'avez sûrement déjà croisée. On peut y lire « Never Hide » au dessus d'une d'une photo bien déstabilisante. Une connasse à lunettes, dégoulinante de self-satisfaction, pose avec extravagance pour commenter cet ordre commercial. Le message est clair, vous êtes exceptionnels, sortez votre ego et les pantalons verts. Pétez la classe à la face du monde.

C’est sans compter sur les trois quarts d’entre nous, qui n’oseraient jamais s’afficher vraiment. S’exposer, c’est se dévoiler, admettre l’intégralité et la comptabilité du ridicule et de la prestance classieuse. Une émission sans star cette semaine, justement. Seulement des titres et des titres de tous ces plus ou moins merdeux qui montent anonymement sur la scène. Ils sont nos anti-héros, mais personne ne les connaît : Thee Vicars, Le Prince Harry, The Strange Hands, DZ Deathrays, The Men, Royal and The Devil Motorcycle… Ils ont pris le vrai risque de s’afficher, d’exposer dans l’extrême ce qui les rend humains. Pas de disque de la semaine donc. Juste une compilation de ce qui se fait de mieux dans l’anonymat actuellement. Never Hide, mon cul, c’est sous les toits malfamés que se passent les choses, c’est dans l’ombre qu’on vit les expériences les plus excitantes. C’est seul avec soi-même qu’on existe vraiment.

rock à la casbah #48 – podcast ici

 No way by rock’n’roll casbah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.