Qu'ils sont classes les frangins de Powersolo, qu'ils sont classes... Monstre à deux têtes, leur physique est un peu ingrat, leur expression squelettique. Ils sont les laids dont la beauté transcende l'esthétique. Et dans ce même corps musical cohabitent des influences tirant chacune de leurs cotés, donnant à Powersolo une forme qui n'a pas d'ombre.

Pourtant il est clair que chez les Powersolo, le rock c’est une histoire de famille. Les origines ont une place toute particulière dans leur musique. Au fil des albums, l’utilisation des outils évolue pour ne jamais rester figée, qu’il s’agisse du blues, du rockabilly,du garage et même de la bossa nova. Quoi de mieux donc, qu’un instant T pour faire le point avec Powersolo ? C’est le penchant féminin de Rock à la Casbah qui s’y colle. Affalée dans un canapé entre les deux frères et leur bouteille de whisky, Jordane a donc essayé de leur faire cracher trois mots sensés sur leur musique et sur leur parcours que nous observons de près depuis longtemps. Le résultat est donc forcément dynamique. Et en français, s’il vous plaît. Une rencontre qui promet quelques sourires et démontre la qualité intrinsèque des Danois : l’art du détournement. Après tout, depuis « Lemon Half Moon » en 2006 jusqu’à « Buzz Human » en 2011 sur Crunchy Frogg, le slogan ne semble pas avoir changé : I’m gonna teach you fun. Restez attentifs.

rock à la casbah #36 – podcast

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.