Lorsque Lux Interior postillonnait dans son micro: « I say buuuuuzzzzzzz » avec la nonchalance la plus classe du siècle défunt, il ne pensait pas en effet rendre hommage au mot clef le plus déterminant de l'industrie de la musique du siècle suivant, celui qui allait voir le leader des Cramps s'éteindre et ramener de sombres nuages aux dessus de nos têtes.

Le buzz donc, est un peu le centre de gravité de cette émission, sans pour autant rendre hommage au Mouv’. La playlist, et surtout la production artistique de la semaine, ont inconsciemment parlé. Hanni El Kathib arrive de nulle part, planant au dessus de nos têtes comme la foudre prête à nous frapper depuis plus d’un an. Les tweets et les statuts Facebook n’en peuvent plus, et la méfiance règne. La foule s’agite comme les singes de Kubrick devant le monolithe. Le prophète Casbah se devait d’intervenir et d’éclairer les brebis, notre politique étant toujours la même : faire confiance à l’underground, tout en saisissant les prouesses venues d’autres horizons.

Hanni El Kathib doit être écouté et reconnu pour ses talents qui suivent les empreintes laissées par les one man bands, des Black Keys aux White Stripes. Du buzz, on en voit aussi la couleur avec Yussuf Jerusalem qui, bien qu’essayant d’effrayer les innocents avec des pistes païennes et metal old school, ne peut cacher les talents de son compositeur. Autrefois on aurait parlé de succès modeste, aujourd’hui de buzz souterrain. D’autres sont sortis de la cave, Slow Joe signe chez EMI et range son balai au placard. Les Canadiennes de The Pack A.D, qui seront vite mentionnées, composent à contre-courant en durcissant le ton, alors forcément, on aime. Il faut que la musique frappe plus fort que le phénomène. En parlant d’onde de choc, on attends aussi le dernier Black Box Revelation. Bref, une émission qui pourtant ne cherche pas la popularité, mais qui crache « buzzzzzzz » avec autant de mollards possible pour remuer les ondes. On s’appelle Rock à la Casbah, nous ne venons pas en paix. Nos idoles sont mortes mais, à la différence de la presse rock dominante, nous ne sommes pas en deuil. Loin de là.

Rock à la casbah#23-écoutez ici

Emission 336 – i say buzzzzzzzzzzz by casbah records presents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.