Attention claque monumentale en perspective. Cette semaine, nous sommes tombés dans l'abysse émotionnel que nous propose Eagulls. Ces Anglais délivrent un premier album d'une richesse folle et inclassable, bien que les termes les plus justes pour définir leur musique soient : tension, froideur et castagne.

La première écoute vous évoquera les esprits de Joy Division et Ian Curtis. Les chants en ruptures vous tordent le bide, les suppliques hargneuses vous balancent des uppercuts au visage. Et au milieu du chaos nait un je ne sais quoi de bonheur qui vous monte au cerveau. Pas de doute Eagulls est l’album de ce premier semestre 2014.
Pour l’accompagner nous voyageons des univers psyché de Mozes and Firstborn en passant par la scène garage française représenté dans la nouvelle compil du label marseillais Retard Records et nous faisons escale dans la cave sombre des Delacave. Bon voyage, vous n’en sortirez pas indemne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.