Refuser l'alignement. Porter la différence comme étendard. Assumer la divergence. Ne pas suivre l'autoroute pavée par Universal ou Google. Robin des Mama Rosin, trio helvétique de blues garage cajun, met en mots ce qui anime chacun de nous.

Ne plus vouloir s’enfiler la merde fadasse qu’on nous propose est un réflexe normal chez un être doué d’un esprit critique. Refuser le formol est aujourd’hui un acte de résistance. Faire de la musique, fonder son label, vouloir vendre des vinyles, écrire un magazine sans parler des Beatles revient à entrer en guerre. Les Mama Rosin ont donc choisi de créer le label moi j’connais records pour exhumer des groupes oubliés avec Mississippi records et lancer des groupes helvètes qui méritent d’être connus tel que Adieu Gary Cooper. Depuis moins de six mois, ils ont ouvert leur magasin de disque à Genève, ‘Bongo Joe’, pour partager leur curiosité musicale. Découverte…..

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.