29 décembre 2011. Dans un appartement anonyme et clichois, les débats font rage. Entre un sachet de bredele, un bol de knacks/moutarde, un enchevêtrement de cendriers pleins, bouteilles diverses par-dessus les câbles et micros branchés, ça bavasse, bastonne, rigole et renâcle sur un sujet ô combien difficile, vaste, et quelquefois passionnant : la musique populaire en France.

Pour ce faire, un invité de marque s’imposait : Bester  lui-même ! Le Sar Rabindranath Duval du présent magazine, arbitre des élégances, amateur de pop à la française dont les goûts, pour le moins curieux, seront rudement mis à l’épreuve par les trois autres Pieds Nickelés, habituels suspects. Concernant la météo, on annonce un avis de tempête (grain persistant) sur mer houleuse. Ça tangue sec, pas au point d’avaler sa chique, mais quand même… Bashung, Gainsbourg, Darc, Murat, Christophe, Ferré, les monstres sacrés, retrouvés dans le filet de pêche au milieu d’éternels oubliés des ondes, eux qui méritaient largement plus qu’une écoute confidentielle. Rendons à César, etc.

Le rock en France est-il aussi médiocre qu’annoncé ici et là ? Doit-on obligatoirement sonner contemporain ? Au fait, nombre d’auditeurs se sont plaints récemment de l’âge canonique des morceaux programmés depuis le début de l’aventure Radio Gonzaï, qui de plus ne sont pas français pour un rond. Ces braves citoyens vont en avoir pour cher puisqu’on leur propose, tenez-vous bien, UNE nouveauté ! C’est dire si l’année commence sous les meilleurs auspices.

Radio Gonzaï #23 : Français Monsieur ! (part 1) by Gonzai

8 commentaires

  1. j’ai beaucoup vomi mais j’ai beaucoup ri aussi. C’est un peu un régime dukan drolatique, la controverse vous sied à ravir…

  2. Si vous voulez être un minimum honnêtes,vous êtes effectivement obligés de passer des morceaux qui ont au minimum 25 ans d’âge étant donné qu’ hormis sur la scène electro(la vraie,pas les merdes qui passent sur Nrj)il ne s’est rien passé de transcendant depuis le milieu des années 80.
    La première fois que vous passez un morceau de Darc,j’enpalle quelqu’un

  3. Sii vous voulez être un minimum honnêtes,vous êtes effectivement obligés de passer des morceaux qui ont au minimum 25 ans d’âge étant donné qu’ hormis sur la scène electro(la vraie,pas les merdes qui passent sur Nrj)il ne s’est rien passé de transcendant depuis le milieu des années 80.
    La prochaine fois que vous passez un morceau de Darc ,j’empale quelqu’un !!!
    Veuillez donc prendre vos responsabilités…

  4. Ah, un irresponsable a vraissemblablement laissé sortir ce fâcheux de l’hôpital, qui, à ces heures indues, était sans doute pris de boisson.
    Il ne se serait donc rien passé d’intéressant depuis 25 ans, tiens donc ? Etrange tout de même qu’à la réécoute de plusieurs disques – hormis la, euh, « scène » électronique – et vu la centaine (au bas mot) de concerts de qualité pratiqués devant et sur les scènes françaises, on ne l’ ai pas remarqué plus tôt.
    J’ajouterai ma méfiance absolue pour les gens honnêtes, du moins ceux qui en apparence le sont.
    Un bon classique d’Alponse Boudard dans la vue et on en parle plus. Pas vrai ?

  5. Dans cette émission , M. Langs évoque l’existence potentielle d’un jeune gamin de 16 qui écoute , du fin fond de sa province , des musiques « mineures ».
    Je poste donc ce commentaire pour confirmer cette supposition puisque je remplis tous les critères et vous suis bien reconnaissant de proposer autre chose que les radios qui diffusent , au choix du prog-rock soporifique ou du « hit music only » , et de me faire découvrir des disques que je ne trouverais sûrement jamais à la Fnac du coin.
    Merci donc à Gonzaï en espérant que votre aventure durera encore de nombreuses années !

  6. Cher David,

    merci, du coup on se sent moins seul.
    Merci de noter qu’il sera de plus en plus difficile, dans les prochains mois, de trouver le moindre disques à la FNAC (ils arrêtent les disques, c’est ringard)

Répondre à Sam Ramon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.