Deuxième partie de l'émission consacrée aux paroles, avec cette semaine du magnifique (Raveonettes, Olivensteins, Houellebecq immobile dans l’espace), et de la matière à débat houleux : Bashung, pour ne citer que lui, quand Bergman signait ses textes ; la période sacrée. Et qui donc se souvient des Civils ? Pire, Syd Charlus nous a déterré un os daté au carbone 14 : l’improbable groupe Cambouis. "J'attends qu'elle ait ses 15 ans", c'est le titre !

Démarrage en côte avec l’immense Ann Peables et son tube qu’elle portera jusqu’au top 10 des hit-parades américains, I Can Stand The Rain, totalement à contre-courant de la soul à revendications ou dansante qui se pratiquait en 1973… Côté classiques, on citera Bowie, toujours, dans sa période la plus intéressante, la plus prolifique, celle démaquillée et coiffée de 1977. Viendront les Stones, le Keith en solo, Gainsbourg (comment faire sans ?), du rap old school ou même… les Bérus ! Impossible de caser toutes les choses qu’on aurait dû passer, le temps nous est, comme d’habitude, compté.

Radio Gonzaï #15 : Paroles, paroles (part 2) by Gonzai

  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.