Une jeune femme amoureuse dans un monde rétro et doux écrit des chansons pour celui qu'elle aime, pour celui qui est parti. Cela pourrait paraître un peu ennuyeux et pourtant c'est tout le contraire. C'est chaud et envoûtant et on voudrait nous aussi avoir le coeur brisé pour pouvoir l'écouter en rêvant à cet autre.

Après avoir signé au printemps sur Captured tracks le label new-yorkais de Mac Demarco, Molly Burch sort son premier album dans quelques jours. Sa voix enfumée flotte sur les lignes de guitares, c’est sobre et sensible, remplie d’âme et de chagrin. Molly Burch habite Austin mais elle n’est pas texane, elle vient d’Hollywood et son enfance a été baignée par les comédies musicales et les chansons de Patsy Cline et de Billie Holliday. On pense à un film noir, à un bar sombre, un club de jazz d’où l’on sortirait au petit matin pour voir la mer et le jour se lever. Derrière des apparences de jeune fille effarouchée et amourachée, Molly Burch trace son chemin bien décidée.

Please Be Mine, c’est donc une histoire de coeur brisé mais une histoire qui se finit bien puisque les chansons ont été écrites pour son guitariste Dailey Toliver, et c’est ensemble qu’ils jouent. La tournée américaine commence en mars, et elle ne devrait pas tarder à traverser l’atlantique.

Molly Burch // Please Be Mine // Captured Tracks (sortie le 17 février)
https://mollyburch.bandcamp.com/

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares