Un distributeur à billets dans la galaxie du Centaure, des calculatrices en 3 dimensions et des avatars sortis de Second Life : on peut clairement dire que pour fêter la sortie du nouvel album « Rojo Vivo », Borja Flames a mis toute la puissance de ses cojones sur la table.

Attachez vos ceintures, vous voilà entré(e) dans la constellation des albums qui se vendent à moins de 1000 exemplaires. Dans cet univers parallèle, toutes les étoiles sont petites, mais toutes brillent ardemment. Et même si elles mettent parfois des années à parvenir jusqu’à nous, certaines contiennent assez de cheloueries pour étonner jusqu’aux plus blasés de la culture internet.

Résultat de recherche d'images pour "'ROJO VIVO' borja"

Après pareille introduction, vous vous doutez bien qu’on ne va pas savonner la planche cosmique de Borja Flames, dont le nouvel album vient de paraître chez Les Disques du festival permanent. On ne sait pas trop ce qui a piqué ses fondateurs Flavien Berger et Gaspar Claus, mais l’Espagnol semble être devenu le nouveau Vulcain. Après Marc Melia et ses synthés hypnotiques from spain, c’est désormais au tour de Borja Flames de chanter dans la langue du Roi Carlos. Mais pas à la manière de Mafalda, no no no, plutôt celle qui ferait rimer ibérique et stratosphérique.

Les amateurs d’auberge espagnole feront peut-être un lien direct avec le Canadien chéper de Femminielli pour le coté roucoulades martiennes, les autres penseront à du Robert Wyatt découpés en autant de petits tapas en forme de soucoupes volantes. Sur ce, retournons tous dans cette constellation indie pour découvrir de nouvelles pépites que votre voisin de palier découvrira à rebours, en 2045.

Borja Flames // Rojo Vivo // Les Disques du festival permanent / Le Saule
https://lesdisquesdufestivalpermanent.bandcamp.com/album/borja-flames-rojo-vivo


En concert le 28 novembre aux Instants Chavirés.

4 commentaires

    1. Chers chroniqueur et comlentateur. Ricaner des « petits » ne vous rendra pas plus grands. Lachez votre rampe d’escalier vermoulue, ouvrez juste vos oreilles, la c’est la posture qui vous fige.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.