Aujourd’hui,  je vais éviter de parler dans le vide en n’évoquant que très rapidement la sortie du dernier EP d’Of Montreal, The Controller Sphere, chez Polyvinyl.

Of Montreal, c’est un groupe que j’ai apprécié et soutenu pendant quelques années, mais je suis au regret de vous annoncer leur décès. Raison de la mort : le cancer créatif du chanteur/compositeur dont le principal symptôme serait de penser avoir en permanence un balai dans le cul et de vouloir l’exprimer en musique.
Les signes de la maladie, ils sont perceptibles à travers  l’œuvre du groupe qui est un manifeste d’équilibrisme à destination des Schumpetériens nostalgiques des Beatles et maltraités par le revival new-wave transformant désormais chaque hipster en PLV Converse/Rayban/Kooples. Mais la maladie s’est véritablement manifestée dans le cadre de la trilogie allant de Skeletal Lamping au petit dernier venu, en passant par l’inqualifiable False Priest, manifeste crypto-Jackson-fasciste. J’avais aimé la pop vintage et bariolée de l’album The Gay Parade, le côté barré et buccolique  de l’EP If He Is Protecting Our Nation… ou encore les très décalés Sunlandic Twins et Hissing Fauna (album  mettant l’accent sur le penchant dépressif de Barnes sur fond de claviers enjoués et de mélodies brisées).  L’originalité des premiers albums s’est depuis diluée en une soupe sans saveur d’accords tortueux sur fond d’enchaînements toujours plus improbables, et il n’est pas présomptueux d’affirmer que leur musique ne ressemble désormais plus à rien. Paradoxalement, le groupe n’a jamais été autant médiatisé, voire apprécié, et ceux qui avaient pris MGMT sous leur aile sur leur tournée américaine en 2008 se sont mutés en bêtes de concerts, objet des délires toujours plus baroques mais souvent vains du frontman à la tête d’hydre.

Les joyeux lurons d’Athens distillent désormais sans complexe leur catéchisme hippycaliptique de Paris à Sydney, assommant les scènes une par une de leur electro-funk castré qui aurait définitivement dissuadé Leary de prôner l’usage du LSD ou encore, me dit-on dans l’oreillette, César de conquérir la Gaulle…
C’est pourquoi, en tant qu’ex-fan peu désireux de défendre une épave musicale où flirtent chaos mélodique, bruitisme gratuit sur fond de technologie inélégamment exaltée (Black Lion Massacre qui ouvre la galette comme on ouvre une boîte de pâté du côté de Narbonne) et orientalisme mal placé (L’Age d’Or, on n’est pas à une contradiction près),  je vous propose en toute simplicité un glossaire de tout ce qui me passe par la tête, histoire de retrouver un sursaut d’orgueil après une heure d’écoute d’un EP qui détrônera peut-être le dernier Mika dans les agences de comm’ où ça carbure au pastis (même les Pizzicato Five m’avaient jamais fait ça). A bon étendard, chahut.

Absentéisme : Vie parallèle.
Bigarré
: Borné par les couleurs.
Courroux
: Etat d’un rond qui se transforme en carré.
Diplôme
: Support d’utilité publique et d’inutilité privée.
Elitisme
: Education des individus à l’insupportable.
Frange
: Ce qu’on fait à sa tête qu’on n’oserait même pas faire à son sexe.
Grossier
: Qui fait de la réalité un roman.
Hystérie
: Attitude normale des Hyènes.
Identité
: Illusion rassurante de n’être que soi.
Jouet
: Potentiellement tout objet détourné de son utilité première sauf un jouet.
Kinésithérapie
: Art de masser les foules, contrairement à l’algèbre qui est l’art de fouler les masses.
Liberté : Caractère mobile de l’esprit et du corps souvent symbolisé par une statue.
Montreal : Définitivement Off….
Natif : Provenant d’une contrée où sévit la calvitie.
Opacité :
O pas prolixe.
Piranha
: Poisson parisien à l’accent albanais.
Quantique
: Plancké, difficile d’accès.
Roturier
: Ne pas roter est un des premiers efforts à faire pour accéder à la noblesse.
Salope
: Antilope réservée aux braconniers.
Tétraèdre
: Dernière insulte à la mode dans les milieux cubistes.
Urne :
Autant pisser dans un violon, mais ils devraient faire des urinoirs plus anonymes.
Vélomoteur :
Mot dont les feignants aimeraient couper la première partie.
Watt :
Unité de mesure de l’incompréhension.
Xénophobie :
Sentiment qu’autrui vient de la planète Xenon.
Yatch
: Si Napoléon avait eu Bolloré comme pote, Nelson aurait moins fait le malin à Trafalgar.
Zoo :
Lieu où les êtres humains sont enfermés dehors.

Cherchez l’intrus….

Of Montreal // EP The Controller Sphere // Polyvinyl
http://www.myspace.com/ofmontreal

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.