Avec toutes ces listes de fin d’année, on frôle l’indigestion. Histoire de vous éviter une nouvelle crise de foie à base de journalisme prémâché ressorti du four comme un dindon sans farce, tous les membres de l’équipe ont planché sur LA chose marquante à retenir de l’an 2014. Une sorte de calendrier d'avant l'après à découvrir avant de rater encore plein de choses en 2015. Un livre, un album ou un détail (car comme chacun sait…), voici le manqué immanquable de l’an 2014 selon Albert Potiron : l'intégrale d'un musicien nigérian.

Une fois n’est pas coutume, mon grand choc de l’année est un coffret. Deux volumes, soit 9 albums monstrueux enregistrés entre 1977 et 1985. Une réédition, donc du réchauffé ? Pas vraiment, puisqu’à part une compilation sortie l’année dernière, les albums de Monsieur William étaient jusqu’ici totalement introuvables et inconnus en Europe. A tort. Tout le monde se souvient de Rodriguez, chanteur américain disparu et retrouvé 30 ans plus tard par des fans sud-africains. William Onyeabor n’est rien de moins que le Rodriguez africain. A une différence près : l’homme n’en a rien à faire de surfer sur un revival qu’il mériterait pourtant. En 8 ans, ce Nigérian est parvenu à sublimer les synthétiseurs comme personne, avant d’embrasser la religion et d’abandonner la musique à son prochain. Son électronique bricolée et incroyablement originale fait l’admiration de tous. A commencer par Damon Albarn, devenu docteur ès world music. J’ai d’abord écouté la musique de cet africain par curiosité. Pris au piège, elle ne m’a plus lâché. Tenter de la définir à un seul genre serait la réduire. Soul, disco, electronica, tout est là. Essayons de la cerner en un seul adjectif : moderne. Incroyablement moderne. Tout comme le look de l’inquiétant William dont on se demande bien comme il pouvait à la fin des 70’s posséder autant de synthés sans se livrer à quelques activités douteuses. La légende est en marche. Personne ne faisait ou ne fera de la musique comme Onyeabor. Son intégrale est enfin disponible. Monument.

CD Boxset // William Onyeabor // Luaka Bop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.