Alors que le suicide assisté reste encore un débat des deux côtés de la Manche, la formation désormais emmenée par Bernard Sumner (Peter Hook a claqué la porte en 2006) en profite pour sortir son premier titre depuis 2015. Et le titre a l’allure d’un slogan publicitaire pour une marque de bagnole : Be a rebel.

Si ce n’était pas des synthés, on serait tenté d’appeler les pompiers pour éteindre l’incendie. Dès les premières mesures du nouveau single de New Order, l’auditeur comprend qu’il faudrait lâcher les canadairs sur ce qui ressemble à une boucherie rythmique. Dans un style post-eurodance du pire effet, avec ce tic qu’ont tous les vieux du rock de vouloir rejouer à l’identique – en moins bien – d’anciennes mélodies qui ressemblent désormais plus à des attentes téléphoniques SOFINCO qu’à de vrais tubes racontant l’époque. Be a rebel, de ce point de vue, est un cliché qui ne devrait séduire que ceux ayant survécu aux derniers albums studio du groupe, rincé.

Par ces temps difficiles, nous voulions toucher les gens avec une nouvelle chanson explique Bernard Sumner. Nous ne pourrons pas jouer live pendant un moment, mais la musique est quelque chose que nous pouvons toujours partager“. Comme avec le coronavirus en fait, non ? Les rescapés, c’est-à-dire ceux ayant rangé leurs posters de l’Hacienda au placard depuis 1987, pourront toujours se satisfaire du retour de la compilation “Substance” sur les plateformes de streaming. La vraie rebellion, en l’occurence, c’est peut-être se dire que le dernier vrai titre du groupe remonte à Crystal. C’était en 2001. Vingt ans plus tard, la Suisse attend impatiemment l’arrivée de ces soixantenaires en fin de vie.

 

8 commentaires

  1. LA SUREXPLOITATION DU MYTHE ou le Mercantilisme à outrance
    j’en ai plus que soupé de Ian Curtis et joy division et new order .Pour moi IAN CURTIS sa restera surtout , un mancunien ordinaire dépassé par les événements : un mariage trop précoce, une maîtresse inaccessible ,la maladie devenu ingérable ( l’épilepsie) etc .. Ont la placé sur un piédestal , le costume est taillé beaucoup trop grand pour lui et quand aux Wonkers de NEW ORDER , en tête les ultras égocentriques et narcissique PETER HOOK et Bernard Sumner ,ils ne valent pas mieux que les requins de David Gilmour et consorts. Des que je vois une personne dans la rue porté un T SHIRT unknown pleasures j’ai une poussée d’eczéma

    1. Mon pauvre petit, tu n’as que 6 ans (au vu de ton orthographe) et tu es déjà snob. Je suis certain qu’en 1985, tu te serais moqué de tous ces ignares qui ne connaissaient pas Joy Division et dansaient sur Blue Monday sans la moindre idée de qui était New Order.
      C’est facile de et bien poseur de snober Joy Division et New Order depuis qu’ils sont entrés au panthéon de la culture populaire. Après tout, il est important de montrer qu’on se distingue de la masse, quitte à brûler l’Hacienda (qui a vu/fait naître la vague house en Europe) et pourfendre l’hydre à deux têtes qui fut, sous deux noms différents, à la pointe de deux vagues majeures du rock et de la pop. Je n’ai pas d’exemple d’autre groupe qui ait été à ce point influent à deux reprises.
      On peut détester ce que fait New Order depuis vingt ans (personnellement, j’irais jusqu’à trente, tout ce qui a suivi Technique est oubliable, au mieux, y compris Crystal) sans cracher sur leurs dix grandes années 79-89.

      1. Pas le moins du monde snob et en 1985 je connaissais pas New order joy division , j’ai découvert en 1990, et jusqu’à republic j’ai adoré New order et j’aime joy division mais trop de bisseness sur ses groupe sa me dégoute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares