J'aime autant prévenir, c'est le premier jeune groupe parisien dont je parle sans en connaître au moins un des membres. Me voilà libre, par conséquent.

J’aime autant prévenir, c’est le premier jeune groupe parisien dont je parle sans en connaître au moins un des membres. Me voilà libre, par conséquent.

Car si la subjectivité a ses vertus (je pense ce que je dis et je dis ce que je pense), elle crée aussi ses dépendances (on descend pas les copains). Bien que je ne fréquente personne de mauvais;  ça aide à pas faire trop de compromis.

Le EP de Mister Soap and the Smiling Tomatoes, HawaÏ , je l’ai découvert…en surfant. Le groupe est signé sur Bonus Tracks Records, le label de Yarol Poupaud, grand reconverti de FFF en époux de mannequin et défenseur de la scène parisienne. Voilà un mec qui a pansé la blessure que les années quatre-vingt-dix lui ont certainement infligées. Mais bon… no comment.

Hawaï n’est pas vraiment ce qu’on aurait attendu d’un groupe parisien en hiver, et c’est tout à l’honneur des Mister Soap. Cet EP s’écoute comme mélange de pop candide et printanière, faute de mieux.

La voix du chanteur, chanteur que nous appellerons Mister Soap, étant dans l’incapacité technique de monter ou de descendre, de prendre quelques risques ou de sortir une note juste, possède au moins l’immense mérite d’insuffler une bonne dose de naïveté teenage. Maîtriser la tricherie du mec qui sait pas chanter; à savoir jongler entre nonchalance et enthousiasme dans un registre toujours timide et rocailleux. Ce qui au bout de quatre titres, il est vrai, a un effet plutôt attendrissant sur l’auditeur.

Les Smiling Tomatoes, eux, doivent effectivement être tout sourire et avoir les joues rougeoyantes; balançant leurs bustes de gauche à droite, guitares sunshine branchées sur les amplis du bonheur d’être un adolescent. Ils savent, comme leur âge l’exige, être efficaces. On a rarement vu pop plus infantile depuis que les Bantams reprenaient les Beatles ou que Barclay faisait chanter les gosses…

Chaque riff est une petite décharge d’énergie dansante, parfaitement cadencée par la section rythmique. Les intros sont irréprochables, même quand plagiat il y a (Mother Sunshine – vous trouverez seuls), les refrains imparables, les choeurs très mignons; et voilà, toute la west coast sixties qui débarque sur vous plate-formes de téléchargement, tous les badges que Jean-Emmanuel Deluxe porte sur ses vestes trop grandes, vous en retrouverez l’image dans Hawaï, (et rien que le nom).

Vous l’aurez compris, messieurs en quête de modernité, d’élégance du nouveau siècle et de sonorités jamais entendues, vous pouvez passer votre chemin…. Pour les autres, ce EP vous fera sourire et taper du pied, peut-être même réveillera votre libido (non là j’exagère). Quant à toi, teenager, Mister Soap and the Smiling Tomatoes, c’est le groupe idéal pour ton bal de promo, tu vas pouvoir ressortir ton blouson Teddy, danser avec la plus belle blonde encore pucelle du lycée, te retrouver dans la série B de tes rêves, boire un soda avec Fonzy, faire du surf avec ton maillot moulant en mâchant du bubble-gum sans te soucier une seconde du méchant Nikita qui effraie tant ton papa et ta maman.

Le monde a changé. Désormais, il y a ceux qui peuvent écouter un groupe comme Mister Soap and the Smiling Tomatoes… et puis les autres…

www.myspace.com/mistersoap

EP disponible sur les plate-formes de téléchargement

 

  •  
  •  
  •  
  •  

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.