Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des proches fans du Gun Club. Mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir des proches non plus.

C’est une évidence, voire quasiment une souffrance, et on doit être assez nombreux à connaître ce phénomène. On n’est pas tous nés dans une famille de mélomanes. Vous meniez une enfance plus ou moins tranquille, sans écouter beaucoup de musique, quelques vinyles à papa, quelques K7 ou CD’s, du classique à la variet’, un peu de radio, des conneries sympa, quelques chef d’œuvres et des trucs hideux… Et puis ça vous est tombé dessus. Quasiment comme ça, le plus souvent à l’adolescence. Sans vraiment crier gare, un jour ça vous pique, et vous devenez accro à ce qu’on pourrait grosso-merdo appeler, au sens large, le rock ou la pop. Vous commencez à avoir vos goûts, de plus en plus affirmés, votre culture musicale s’accroît proportionnellement à l’accélération des débits ADSL. Vous commencez à réfléchir aux questions existentielles : Fender Jaguar ou Jazzmaster ? Fun House ou Raw Power ? Revolver ou Sgt Pepper ? Bref, petit à petit mais assez vite finalement, vos cheveux poussent et vos amis se demandent ce qui peut bien vous travailler comme ça. Et puis ça se complique :

Option 1 : Envoyer chier tout le monde, parents, famille, amis, profs, curés… Ciao bande de nazes ! Avantages : vous êtes un rebelle sans concession, une personnalité cohérente et entière. Inconvénients : solitude, marginalisation, dépression, addictions. Dans certains contextes cette solution reste néanmoins la seule envisageable pour préserver sa santé mentale.

Option 2 : Laisser tomber ces conneries de rock’n’roll bidule machinchose, jeter ses disques et s’envoyer par voie intra-auriculaire un mélange des best of de U2 et de Police. Travailler dur pour réussir sa vie, fonder une famille, acheter un monospace, contracter un crédit immobilier. Inconvénient : ne pas s’engager dans cette voie sans être psychologiquement préparé.

Option 3 : Rechercher le compromis. Avantages : a priori, vous ne renoncez à rien, vous conciliez votre passion avec votre vie. Inconvénients : sensation désagréable d’être « coupé en deux », difficultés pratiques à évoluer entre les deux sphères, sentiment de solitude. Le choix de ceux qui ne savent pas choisir, celui des demi-mesures et des demi-portions. Le choix des lâches ? Des courageux aussi, de ceux qui savent encaisser et prendre sur eux. Car après tout on a le droit d’aimer des gens, même s’ils sont capables de nous sortir (citations véridiques) des « Arrête, les Rolling Stones ils étaient bien américains ?! », « Hey, j’ai découvert un super groupe, je sais pas si tu connais, c’est Supertramp ! » ou encore « Scorpions, ils ont fait de bons trucs ! », « Bowie c’est vieux, moi j’écoute Westlife ! », « Daft Punk, c’est quand même mieux que ton Kraftwerk », « j’aime bien NRJ », « Je comprends pas pourquoi t’aimes pas Muse »…

On fait mine de n’avoir rien entendu, on respire profondément, « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils racontent ». On essaie de leur inculquer en douce quelques notions. Quand devant la vitrine d’un magasin de musique on vous demande « _’tain, c’est quoi cette grosse guitare ? Elle est énorme ! » Garder son calme et expliquer gentiment : « C’est une basse, ça fait doum-doum-doum ».

Alors parfois on aimerait discuter de l’importance du Gun Club ou de l’intérêt d’un retour des Strokes, mais on évite de la ramener car ça n’intéresse personne. On passe outre, et c’est sans doute mieux ainsi. Parfois même, on peut avoir d’étranges surprises, découvrir que votre amie fane absolue de Westlife aprécie aussi Brian Wilson et Caetano Veloso. Que votre pote qui adore les Black Eyed Peas, Muse, Indochine, les Killers et Lady Gaga sait reconnaître une reprise des Shangri-Las par Johnny Thunders.

Alors même s’ils ne foutront jamais leur pointeur de souris sur ce site, on pourrait leur dire qu’on les aime, ces incultes de la pop, malgré leurs goûts de chiottes, malgré cette soirée où ils ont allumé la console, vous ont tendu un micro et demandé de chanter du Bon Jovi. On pourrait…

  •  
  •  
  •  
  •  

56 commentaires

  1. Si je puis me permettre de compléter tes citations véridiques, il y a aussi les gens qui n’y connaissent RIEN mais qui croient utile de vous donner des conseils : « Sympa ton son… Tu devrais faire le tremplin Emerganza, si tu veux percer avec ton groupe. » ou encore « Mais avec Internet y a plus besoin d’avoir une maison de disques pour percer, t’as qu’à faire comme ce mec, là, Grégoire… »

    Dans ma jeunesse j’ai aussi eu : « Ouais ben tu peux bien cracher sur les 2 be 3, au moins quand on écoute ça on n’a pas des idées morbides comme t’as à force d’écouter ton Velvet Underquelquechose ».

  2. Je déteste ce genre de gars / papier, vous êtes vraiment une caricature du mauvais musicos qui se croit un fin connaisseur de la pop/rock d’ une part, et un héritier d’ une fantasmée rocknroll attitude d’ autre part.

    J’ aime à croire que ce ne sont que des vieux qui ont cette mentalité, et à ce moment il faudrait leur expliquer ( gentiment, sans les prendre de haut comme ils le feraient avec un type qui ne connaît pas trop la zic mais en parle tout de même ) que maintenant n’ importe qui peut, en une demi-heure, trouver l’intégrale de Gun Club, plein d’ anecdotes trépidantes sur la vie du groupe, et avoir un avis pertinent sur l’ importance de celui-ci. Même le possesseur d’ un monospace.

    Enfin sachez que si vous n’ aimez pas les personnes décrites dans votre génialissime papier, une immense majorité de musicos beaucoup plus ouverts vous exècre également, car vous donnez une mauvaise image de ceux-ci et découragez d’ éventuels curieux qui ne sont pas tombés dans la marmite musicale lorsqu’ ils étaient petits.

    Cordialement

  3. C’est étonnant, j’ai un tout autre rapport avec la chose. Moi je n’en veux pas une seconde à ma chère môman quand elle écoute Charlie Winston et qu’elle reste très dubitative quand je tente de lui faire jeter une oreille sinon deux à Mike Patton. Je suis passionné de musique, elle non et pourtant tout va bien. De même, quand mon cher papa me dit qu’il a trop kiffé le concert d’Elton John, tant mieux pour lui. Ces personnes qui me sont chères, quand même, n’ont aucune prétention de connaissance poussée de la musique, elles prennent un peu de plaisir à écouter des trucs qui m’emmerdent profondément mais ça ne dérange pas du tout.

    En revanche, le truc qui me donne envie de tabasser des bébés phoques au pic à glace, c’est les têtes à claques indécrottables qui ont l’impression d’être des esthètes parce qu’ils ont téléchargé l’intégrale des Strokes, du Gun Club ou de Lou Reed, qu’ils ont lu R&F pendant un an et qui placent ça comme une expérience vraiment trop intense qui fait d’eux des grands connaisseurs de l’art véritable, des purs, des vrais, des gens qui désespèrent de la médiocrité ambiante.

    Qu’on se le dise, je préfère un gamin de 14 ans qui frissonne devant Saw 743 et emballe sur une ballade de Green Day à un putain de branquignol qui croit être « une personnalité cohérente et entière » parce qu’il a regardé 5 Kubrick et écouté les Stooges.

  4. Tout ce qui est exprimé dans ce papier a déjà été mieux dit et mieux analysé (avec beaucoup plus de recul et d’auto-ironie) dans le High Fidelity de Nick Hornby. So what’s the point ?

  5. Papier sans intérêt et gonflé à bloc de snobisme de bas étage. Mais c’est très 00’s de penser ainsi en effet. Les amateurs du Gun Club, son chanteur ainsi que plein d’autres musiciens seraient à mon avis bien perplexes voire dégoutés de lire ces conneries de petit collectionneur de mp3. Eux n’ont pas choisi entre différentes options, ils n’en avaient rien à foutre.

  6. bon,c’est vrai qu’au niveau comments ,on est pas là pour distribuer les bon points..

    ..mais force est de constater que ce papier m’a déranger dans le sens qu’il pue un peu du cul ,si j’peux me permettre..

    et puis queqlqu’un qui parles des « incultes » de la pop tout en se branlant secretement sur le « retour » d’un groupe comme les Strokes..

    nan: ON ATTEND MIEUX ICI, LES MECS!

  7. Ce qui m’a plu en lisant cet article n’est pas tant de savoir si l’auteur est le Dieu suprême du Son ultra meilleur top délire méga cool. Je ne l’ai en tout cas pas lu sous cet angle (ai je eu tord?) Moi cela m’a renvoyée à des souvenirs, à ma solitude musicale d’enfant ayant grandi dans une famille qui écoutait Johnny, à des amies qui mettaient Beyonce ou J-LO pendant les boums du samedi aprem de 14H à 17H…alors oui je comprends le titre with any help from my friends…

  8. Perso ça m’a fait penser à cette adolescence douloureuse à écouter le disque de Houellebecq, le premier de Sebastien Tellier, au fin fond de ma province, à être pris pour un pseudo intellectuel un peu PD et/ou dépressif par tout mon entourage.
    Au fond, ce papier, c’est juste une madeleine de Proust à tremper dans son café du matin, je ne comprends pas les réactions terroristes des commentateurs (à moins qu’ils soient des amis du rédacteur, ceux qui ont vraiment des gouts de merde).

  9. Purée les gars (et les filles), vous pensez pas que c’est possible d’écouter Tellier à l’adolescence, le Velvet à 14 ans, le Gun Club ou d’aimer Kubrick tout en kiffant un bon petit Survivor en fin de soirée ou en aimant chanter It’s my life de Bon Jovi? Est-ce qu’à une boum on met la Ritournelle quoi?
    Après c’est comme tout, les trucs qu’on écoute, ça dépend comment on en parle, et la façon dont on les transmet aux ‘non-initiés’. Avec un peu d’humilité ça passe toujours mieux.

  10. Ce qui me fera toujours marrer, dans ces discussions, c’est le pseudo procès des élitistes, cette tentation de les bruler sur la place publique, quand bien même TOUT LE MONDE fonctionne ainsi, de façon plus hypocrite.

    Ne crois-tu pas que le fan de Mettalica se foute de la gueule du fan d’Indochine, ne crois tu pas que le fan de Lady Gaga puisse conspuer celui de Mylène Farmer, ou que les fans de Yannick Noah trouvent Gil Scott Heron « un peu chiant et pas très groovy »?

    Qu’on le veuille ou non, on est toujours le pauvre de quelqu’un. Suffit de prendre le métro pour comprendre qu’on a tous pensé à un moment – si ce n’est tous les jours – être mieux fringué que son voisin. Ca fait 2000 ans que le monde tourne ainsi et Gun Club ne change rien à la donne.

  11. Si c’est juste pour le plaisir de lire des conneries qui rappellent notre folle année de première à Béton les Bazoches, pas la peine d’engager des stagiaires pour torcher ça, Skyblog existe toujours et tourne à plein régime.

  12. Ben tu vois là, Bester, tu replaces les choses dans un contexte plus global, un peu plus philosophique, et avec une certaine humilité. Et ça passe mieux, tout de suite, non?

  13. Bester, j’ai aucun problème avec l’élitisme, au contraire, je trouve ça sain que quelqu’un arrive et me dise « ce que tu écoutes, c’est de la merde et je vais t’expliquer pourquoi ».

    Mais ça n’empêche pas d’avoir en tête ce fabuleux article de Bangs dont l’article m’échappe où il assume son mauvais goût (Beck, Bogert & Appice) et le compare aux mauvais goûts de la génération post-punk (notamment Teenage Jesus and the Jerks, DNA et le Gun Club).

    Du coup, j’ai un peu mal avec les pseudo-esthètes qui ont trouvé leurs goûts dans des pochettes surprises à la Rock’n’Folk (parce que bon, honnêtement, le Gun Club, c’est craignos et le nouveau Strokes, voilà, quoi…) et qui croient qu’il faut mettre à l’index toutes les oeuvres qui ne respectent pas leurs critères de bon goût.

    Le mauvais goût, c’est bon ! Mangez-en !!

  14. Ouais, enfin, je m’en fous de savoir si Pavel aime le Gun Club ou non. Même si je trouve ça chiant, il a le droit d’aimer et je ne lui reproche certainement pas ça.

    Par contre, je trouve qu’écrire ce genre de papier qui considère comme une découverte de première le fait que certaines personnes ne s’imposent pas de se limiter uniquement à ce qui correspond au bon goût officiel de la critique rock pue un peu l’apprenti rock-critic qui, faute de développer un jugement et une esthétique personnelle, se retrouve à jouer les sycophantes.

  15. Interessant ce que tu dis la Bester, mais tu mets tout le monde sur le meme pied d’egalite, ce qui me semble pas tout a fait vrai. On est tous le pauvre d’un autre, a l’adolescence ou apres, mais certains sont mieux « proteges ». Difficiles de se foutre de la gueule d’un fan des Beattles ou du Velvet.
    Sinon t es bien paye???

  16. t’imagines même pas, Bester gagne cinq fois mieux sa vie que manoeuvre et beauvallet réunis , il a une collection de chemises digne d’un prince saoudien …

  17. C’est hallucinant cette dérive des commentaires, non?
    Je veux dire: un rédacteur commence par parler du Gun Club, puis on finit par me demander combien je gagne.

    Cher Peikaji, parce que vous m’êtes tout de même sympathique depuis plusieurs mois, Gonzaï ne m’apporte pas un seul euro, et ça fera bientôt quatre ans (en mars). Pour le reste, je gagne ma vie oui, à hauteur de 60H de boulot par semaine.

  18. Autant je conchie toute forme d’élitisme snobinard, c’est selon moi aussi stérile que les dandys qui croient épater le bourgeois en faisant pipi la tête en bas. Autant je ne peux pas cautionner la bêtise de certains commentaires qui versent dans le relativisme absolu – voire même pis le nihilisme intégral. Tout se vaut, tout est permis, à ce compte j’espère que vous êtes rentier et de droite parce qu’aussi l’exploration du monde réel risque d’être rude pour vous mes gaillards. En art comme ailleurs – mais surtout en art, il y a des hiérarchies que vous le vouliez ou non. C’est indiscutable. Aussi on est à peu près aussi pertinent que les mongoliens qui comparent Céline et Booba. Tas d’cons.

  19. PS/ Personne n’est « protégé », jamais.

    Qu’y a-t-il de pire, finalement, qu’un fan de Van Halen ou de U2? Je te le donne en mille: un fan du Velvet, des Zombies, des Feelies, bref de tous ces groupes dont l’histoire a fait des héros, par révisionnisme (justifié, ok). Bref, y’a rien de pire que les collectionneurs de discothèque idéale, ceux qui sont prêts à t’épater avec une culture faite sur le dos de la génération d’avant.

    Moralité oui, contrairement à la culture (cf commentaire de Bob) je mets tout le monde sur le même pied d’égalité.

  20. Mais tout à fait Bester, tout à fait ! Mais dans ce cas, j’ai du mal à ne pas voir une très légère contradiction entre ce commentaire plein de bon sens et la publication de cet article.

    En ce qui concerne le commentaire de bob marley (déjà se trimballer avec un tel pseudo… Ok, on attaque pas sur le physique mais là !), je ne dirai qu’une chose, c’est que j’ai déjà connu un mec de droite, une fois, et il avait dix fois plus de classe.

  21. @bob marley
    En parlant de monde réel, tu devrais toi aussi continuer ton exploration. Tu y découvrirais qu’il y a des rentiers de droite beaucoup plus au fait des choses que tu ne l’es visiblement.

    Qui ici a parlé de nier les hiérarchies ?

  22. Coucou les gens, je me permets de m’expliquer un peu:
    Le côté arrogant, esthète à deux balles, « snobisme de bas étage » était totalement volontaire. On est toujours le con d’un autre et c’est ridicule de se croire supérieur aux autres parce qu’on a des goûts différents. Mais je pense que tout le monde a un peu ça en lui, c’est la nature. J’ai justement essayé -et je m’en excuse si c’est raté- de relativiser par le ridicule ces « pulsions » snobinardes en écrivant comme ça. Enfin bref, l’auteur du papier n’est pas forcément le narrateur.
    Sinon je trouve marrant que le Gun Club revienne autant dans les commentaires, j’ai justement pris ce groupe pour exemple en souvenir d’un gros con qui ne jurait que par ça, mais vraiment que par ça et qui était persuadé d’être au summum de la rock attitude.

  23. Si telle était vraiment ton intention (ce dont je n’ai pas de raison de douter), ton article est donc à la fois magnifiquement raté et complètement réussi.

    Réussi parce que tu as parfaitement capté l’esprit de l’esthète à deux balles, tout le monde s’y est laissé prendre. Et magnifiquement raté parce que du coup, l’esprit de distanciation ne se voyait pas du tout. Mais au final, c’est marrant quand même.

  24. La seule chose à retenir de cette discussion de merde, c’est qu’il y a encore des gens qui, en 2011, méprisent Bob Marley alors que bon sérieusement et musicalement il encule à sec et avec du gravier au moins les 9/10ème de leur discothèque imbitable de petits rockeurs péteux.
    Les clichés ont la peaum les gros cons également. Réécoutez Survival ou Catch A Fire plutèot que de vous pignolez sur Anna Calvi ou je ne sais quel groupe de trous du cul revival sixties.

  25. Ben voilà Pavel ton intervention aurait du arriver 10 coms plus tôt. Ca nous aurait évité d’être obligés de parler reggae (cette musique insupportable! ah ah ah attention 2nd degré) Et aussi d’atteindre le Godwin avec une intervention de Daniel Guichard.

  26. On pourrait laconiquement conclure que si Bob Marley est mort à cause d’une blessure sur un terrain de foot, alors Calvi crèvera certainement d’un claquage de poignet en jouant au flipper.

  27. BSTR, je deconnais quand je demandais si t etais paye, pas mis de smiley car c est Gonzai ici merde…Rien a peter si tu touches ici ou ailleurs, en travaillant 1 ou 60 heures. Ca me ferai plaisir meme si tu gagnes des sous sur Gonzai, ce serait merite.

  28. Personnellement, si je comprends très bien le côté ridicule qu’il peut y avoir à étaler, comme le fait l’article, une espèce d’auto satisfaction dans ses goûts musicaux, je trouve tout aussi déplacée l’attitude de certains commentateurs.
    1/ ce n’est qu’un petit article sur Internet, subjectif et revendiqué comme tel. Pas de quoi s’indigner au 20h comme dirait Stéphane Hessel.
    2 / 100% d’accord avec Bester, quelle hypocrisie ! tout le monde agit dans sa vie EXACTEMENT comme cet article, mais au bar avec une bière, c’est la seule différence. D’ailleurs, on voit bien que les commentaires sont en train de dégénérer en querelle de snobinards : « Bob Marley, c’est nul » « non, c’est mieux que les rockers de merde ! » etc. Désolé, mais vous démontrez par l’exemple que vous êtes sans doute pires que l’auteur de l’article, car vous croyez valoir cent fois mieux.

  29. IceTruckKiller, ce qui était reproché à l’article n’était pas vraiment le fait de penser détenir le bon goût absolu, plutôt le fait de se branler entre « connaisseurs » snobinards et d’être faussement étonné que tant de nos connaissances baignent jusqu’aux sourcils dans leur fange béotienne, mais ça fait un peu pitié de devoir le réexpliquer quand tant de commentateurs l’ont déjà si bien dit et que de toute façon l’incident semble clos.

  30. Ouais Ggaarrggll, j’avais bien compris, et tu l’aurais su si tu m’avais mieux lu, alors tu peux ravaler ton petit ton condescendant. Preuve encore une fois que « se branler entre « connaisseurs » snobinards » n’est pas réservé qu’aux autres, hein ? Personne n’a l’apanage du mépris tel qu’affiché dans cet article, et il me semble que tout le monde en a usé dans les commentaires. L’auteur de l’article a été jugé sur la foi de trois pauvres paragraphes et insulté (« putain de branquignol », « faux esthète », etc.), rien que pour cette raison je trouve les critiques à son égard plus grotesques encore que l’article incriminé. Je ne vois nulle part d’arguments. Mais puisque l’incident est clos…

  31. Perso, je trouve étonnant que ce papier déclenche autant de réactions négatives. L’auteur en prend plein la tête alors qu’il exprime de manière tout à fait simple le fossé qui existe entre les gens, dans la perception qu’ils ont de la musique et de l’intérêt qu’ils lui portent. Il n’y a pas d’élistisme à se dire qu’on fait partie d’un groupe de mélomanes qui aime et s’intéresse à la musique bien un peu plus que la majorité « silencieuse ». Je ne vais pas refaire le parcours personnel qui m’a amené faire partie de ceux pour qui la musique est une compagne éternelle à chaque moment de la vie. ça ne sert à rien mais il a bien fallu qu’à un moment donné je ressente le besoin d’aller vers elle, que je forme mon oreille et que je finisse par créer mon propre univers, vaste univers qui ne se cantonne pas à ce que les medias imposent, martèlent, abrutissant des millions d’auditeurs en leur faisant croire que ce qu’ils écoutent est ce qu’il y a de mieux, pour eux… L’article parle de cette solitude du mélomane dans un entourage souvent imperméable à sa passion. On l’a tous vécu lorsqu’on a décidé un jour d’approfondir et qu’autour de soi tout n’est que superficiel, sans goût et indifférence. Alors quand on rencontre des potes qui semblent aussi s’intéresser à la musique, on fonce, l’environnement change, le dialogue devient possible, on n’est plus seuls !! Et encore je ne parle pas de musique classique où le fossé se transforme en grand canyon. Les péjugés « classique » sont issus d’une méconnaissance totale des vrais enjeux et surtout d’une terrible impossiblité de s’ouvrir à l’art, rebus souvent associé à la passivité de cerveaux mous incapables de comprendre qu’une oreille ça se forme et qu’un cerveau se transforme. Etre mélomane c’est aimer la musique, la respecter et donc l’écouter, la réécouter avant d’arriver un jour à l’entendre quelle que soit son origine même si le cerveau se fabrique des cases dans lequel il se sent bien. On aura toujours nos propres préférences ou goût liées à plein de critères différents mais avant il faut bien avoir tenté de tout embrasser, c’est un travail, la musique se mérite.

    Je suis peut-être hors sujet mais j’avais envie de parler de musique au sens noble du terme. Sur ce je vais écouter Lady Gaga, ça va me redonner la pêche …

  32. Encore une fois les trous du cul de l’internet s’en donnent à cœur joie. Tous ces commentateurs qui jouent les inspecteurs des travaux finis avec les ton condescendant à balles deux, c’est naze mais rien de nouveau sous le soleil.

    Il en faut bien du courage pour écrire des articles, sachant que les frustrés haineux de tous bords pullulent à qui mieux mieux.

    Sinon les Wailers sont un bien meilleur groupe que ces gros ploucs du E-Street Band, faut pas déconner. Mélangez pas les torchons et les serviettes, vous vous ridiculisez.

  33. « Même Daniel Guichard c’est mieux que Bob Marley. »

    Tout est là, le snobisme arrogant et l’ignorance crasse.
    Le mec se gausse. On sait pas pourquoi.

    Enocre mieux que ce que décrit l’article.

    Jeune ignorant prétentiard aux préjugés aussi déplacé qu’un pet foireux.

    Relisez Philippe Garnier, réécoutez les Clash, découvrez Lee Perry, Terry Hall et sortez des clichés Tryo, néojonglage et compagnie. Vous allez voir ça va vous faire tout bizarre d’être un peu moins cons.

    Parce que là vous passez franchement pour des benêts bornés bas du front.

  34. Books, tu viens de gagner un point Frédéric Lefebvre, bravo !!!

    « Jeune ignorant prétentiard aux préjugés aussi déplacé qu’un pet foireux. » […] « Parce que là vous passez franchement pour des benêts bornés bas du front. » Les mecs, soyez au moins cohérent dans ce que vous dites.

  35. En tout cas cette discussion est intéressante puisqu’elle m’a fait découvrir une nouvelle vache sacrée du rock : LE REGGAE, qui l’eut cru ! Plus intouchable que Bowie, les Clash, Lou Reed, les Ramones, Nirvana, Sonic Youth, les Stooges ou Neil Young, voici LES WAILERS. Tu peux pas test !

    Finalement les fans de Radiohead m’apparaissent d’une ouverture d’esprit sans limites.

  36. Frédéric Lefevre, super, la brigade du LOL me tombe dessus.

    Travaille un peu tes vannes et ta réparties ça t’aidera pas à être moins con mais tu paraitras un peu moins creux.

  37. Putain, j’ai pas tout lu, j’ai des trucs à faire quand même, mais je me demandais si c’était pas le moment de parler un peu d’Hitler (la théorie de truc là, sur les discussions de forum).

  38. J’ai pris plaisir à lire ce texte qui illustre bien la solitude qu’on peut ressentir en tant que « mélomane accompli » vis à vis des gens pour qui la musique est loin d’être une des choses les plus importantes au monde, ainsi que le détachement dont on sait faire preuve pour leur expliquer pourquoi on ne vibre pas sur les mêmes sonorités.

    Mais j’ai pris encore plus de plaisir à lire les commentaires.

    http://29.media.tumblr.com/tumblr_kvoqg0ZbWO1qz6feao1_500.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.