Sans tambour ni trompette mais armé de son seul piano, Maxence Cyrin s'empare sur ce nouvel album de quelques standards indie et électro des années 80's-90's (Pixies, Cocteau

Sans tambour ni trompette mais armé de son seul piano, Maxence Cyrin s’empare sur ce nouvel album de quelques standards indie et électro des années 80’s-90’s (Pixies, Cocteau Twins, My Bloody Valentine, Daft Punk, Nirvana, Jacno) du siècle dernier mais pas que.

Car MGMT, Justice, Beyonce &Jay-Z sont aussi revisités à coup d’accords majestueux sur un piano solo qui fait pleurer les yeux. Les mélodies sont touchantes, pluvieuses, aériennes, brutes et sans artifices. Madeleine de Proust en paquet de dix. Garantie 100% déprime. Triste comme un Növotel sur l’autoroute de la mélancolie. Malgré les apparences qui sentent un peu la naphtaline et les vestes en velours d’un goût douteux, Növo piano est un grand album pop. Pop rétrofuturiste où l’opposition entre classicisme et modernité se côtoient avec grâce pour faire le pont dans un grand écart imaginaire avec Aphex Twin, Richard Wagner, Brian Wilson, Philipp Glass, Rachamanivov, Kraftwerk, Satie, Ravel, j’en passe et pas forcément des meilleurs.

Maxence Cyrin n’est décidemment pas de notre époque. Sa démarche relève plus de la dissidence que de son pas plutôt svelte qui le caractérise quand il marche. Artiste à contre courant qui nage dans les eaux troubles d’une époque où l’eau du bain coule avec le serpent de mer qui se mord la queue, Maxence Cyrin réussit à sublimer des tubes qui ont connus leur heure de gloire. On dirait minute de gloire aujourd’hui. Les temps changent. Pas Maxence. Son premier album Rhapsodies (paru en 2006) s’attaquait exclusivement à des reprises de musique électronique (qu’on appelait techno d’ailleurs à l’époque), Növo piano couvre un spectre plus large, plus mainstream, plus accessible. Sans jamais tomber dans la facilité. Maxence a le sens de la reprise comme une bonne voiture qui fait vroum vroum dans les côtes.

A quand un album de compositions originales alors ? « Il est évident qu’un jour ou l’autre je sortirai mes propres morceaux et pas forcément du piano solo. J’ai au moins 3 albums de pop tout prêts dans mes cartons ». Attendons patiemment qu’il déballe ses affaires. Chi va piano, va sano e va lontano (?).

Maxence Cyrin // Növo Piano // Kwaidan (Discograph)
http://www.myspace.com/maxencecyrin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.