Vous vous souvenez de Jeff, le mec du fond de la classe dont le seul mérite avait été de choper la nana la mieux gaulée de la classe en aout 1994 et qui, depuis, était devenu manager chez Quick ? Bon, eh bien c’est un peu l’histoire de la discographie des Dandy Warhols. Sauf qu’avec les 4 heures de musique de « Tafelmuzik Means More When You’re Alone », Jeff fait preuve d’un sursaut inattendu : il a brulé son fast food pour construire une aire de jeux pour autistes à la place.

A la fin du mois de mars dernier, Kevin Parker publiait une version alternative de son dernier album passé dans les enceintes comme une idée dans la tête de Kanye West : très vite, très mal. La récréation, nommée « The slow rush in an imaginary place », ambitionnait de revisiter les dernières chansons « comme si l’auditeur les avait écouté en festival, mais depuis très loin, genre depuis une salle de bains ». Autrement dit : avec une tonne de reverb, pas mal d’échos et surtout, beaucoup d’ennuis.

Si l’on vous parle ici de l’ancien espoir du rock, c’est parce qu’il fait doublement écho aux Dandy Warhols, dont chaque nouvel album depuis « Welcome to the monkey house » (2003, oui, c’est loin) était accueilli comme un courrier des impôts. Savez-vous que Courtney Taylor-Taylor et ses copains ont publié des disques en 2016 et 2019 ? Et si oui, les avez-vous écouté [1] ? Non, car cela aurait été prendre le risque de souiller l’image que vous vous faisiez jadis de ces fouteurs de merde capables sur un malentendu de pondre un chef d’œuvre. Oui, c’est bien de « Thirteen Tales » dont il est question. Tout cela ne rajeunit personne.

Aussi, lorsque le communiqué de presse annonçant un nouvel album avec « 4h de musiques pour être défoncé » est tombé, on s’y est repris à deux fois avant de cliquer. Confinement oblige, j’avais du temps à perdre. Confinement oblige, les Dandy Warhols aussi, visiblement. Zia, à propos de « Tafelmuzik Means More When You’re Alone » : [dès le début du confinement] j‘ai vu sur notre fan page que les gens postaient des vidéos d’anciens concerts, d’interviews, des clips, et je me suis rendu compte qu’ils voulaient de la nouveauté, mais qu’on ne pourrait jamais sortir un album à temps. J’avais récemment écouté notre album de Tafelmusik, qu’on n’avait jamais sorti, et je me suis dit que ce serait parfait ».

Contre toute attente, ça l’est, parfait. Chaque titre de cet album invendable dure en moyenne 30 minutes, tout y est bricolé, rapiécé, étiré à partir souvent d’un seul riff ou gimmick et, cerise sur le gâteau : Courtney ne chante pas toutes ses conneries habituelles sur le fait de « rester cool parce que c’est le mec qui joué dans Dig ». A peine peut-on entendre Zia demander « est-ce que tu fumes ? » sur le très DAF Zia rolls another (mais que peut-elle bien rouler ?). Et c’est à l’image du reste. Un immense bordel enfumé où l’on rentre en sachant à l’avance qu’on en sortira avec une grosse note de pressing pour enlever l’odeur de clope et de démos.

Visiblement obsédés par la nicotine et/ou le cannabis, les Dandy ont nommé un autre titre Have a smoke it could be your last ; et si cela est notable, c’est avant tout pour l’ambiance fin du monde qui s’en dégage. Dernier souvenir d’une époque où le Covid-19 n’était pas encore passé par là, vestiges d’un temps où l’on pouvait organiser des repas entre amis jusqu’à l’aube (cf la photo ci-dessous), moments de liberté artistique véritablement furieux, quand un groupe était capable de se mettre à poil pour ses auditeurs, sans chichi, sans arrangeur ni producteur, sans structures même, ni début ni fin hormis le premier titre clin d’œil à R.E.M. (It’s the end of the world as we know it, and I feel bored, rien que ça, c’est 36 minutes dans la tronche).

The Dandy Warhols sortent un nouvel album ! | OUI FMSur cet album marathon qui nécessitera trois bols de caféine pour le terminer d’une traite, c’est un Dandy Warhols inédit qui prend forme : il n’est pas forcément meilleur que l’ancien, mais il a changé. Exit les plans clownesques où le groupe s’imitait lui-même en moins bien, au revoir la rivalité avec Anton Newcombe. A l’image de la pochette où un seul homme rumine sa solitude dans une salle vide, il est ici question d’un auditeur trainé dans une salle de bain où on l’aurait forcé à écouter l’eau couler dans une bassine tenue par Kevin Parker sous drogues. C’est globalement l’impression qu’on retiendra de « Tafelmuzik Means More When You’re Alone », et c’est un sentiment jouissif. Tant d’amateurisme pour un groupe longtemps taxé de carriérisme, c’est bien la preuve que la vie existe après la mort – et tant d’albums officiels si dispensables.

Le seul bémol de cette histoire, c’est que ces 4 heures de musiques instrumentales ont été écrites en 2005. « Tout a commencé [après l’album « Odditorium or Warlords of Mars »] quand j’ai poussé tout le monde à jouer des instruments différents », dit  le guitariste Peter. « J’ai ajouté des effets à une boîte à rythmes et après on a complètement improvisé. Courtney et moi étions aux claviers, Brent jouait de la basse, et Zia jouait sur un Farfisa. ». Il aura donc fallu attendre 15 ans pour que les dandys maudits, un peu vieillis, se remettent un peu en question en arrêtant de s’en poser. Hey, c’est déjà pas si mal.

On voulait des nouvelles de Jeff, on en a : ce n’est peut-être pas le pauvre type qu’on pensait qu’il était devenu.

The Dandy Warhols // Tafelmuzik Means More When You’re Alone
https://music.dandywarhols.com/album/tafelmuzik-means-more-when-youre-alone

En téléchargement sur Bandcamp, 1 dollar pour chaque vente ira à l’association Sweet Relief Musicians Fund qui vient en aide aux musiciens précaires ou dans le besoin. Le reste de l’argent servira à financer la dope de Courtney, mais qui sommes-nous pour juger ?

[1] Même si un ou deux titres sont à sauver du marasme médiocre, comme Be Alright. Et encore, le groupe s’y auto-parodie en sauvant la face grâce à quelques synthés modulaires trouvés sur Le Bon Con.

https://music.dandywarhols.com/album/tafelmuzik-means-more-when-youre-alone

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares