Après s’être imposé in extremis à la fin des années 2010 comme l’un des meilleurs groupes n’ayant pas sorti de vrai album (“Crack Cloud” était la somme des deux premiers EP’s), voici que le collectif de Vancouver annonce “Pain Olympics”. Sortie prévue chez Meat Machine le 17 juillet.

 

On l’écrivait déjà dans notre numéro bilan de la décennie précédente, une partie de l’avenir appartient à ces gens. Ces gens, ce sont ceux qui Crack Cloud, bâti comme une solution à l’envie de drogues. Les deux premier EP’s, hautement addictifs, donnent l’envie de planter désormais l’aiguille un peu plus profond et ce sera possible dès le mois de juillet.

Comme précédemment, le groupe nie le concept même de leader et jure que tout sera encore une fois fondé sur l’égalité. Espérons que la bande de Zach Choy ne poussera pas trop loin le délire de la responsabilité verticale – d’autres collectifs comme feu Fauve ou feu Breton nous ont déjà fait chier avec ça, merci. En attendant, il y a un premier single prometteur et une pochette qui sent bon la poudre et le bastos, comme dans un bon film avec Mel Gibson.

Double bonne nouvelle : après avoir annulé, exténués, leur dernière tournée européenne, les Crack Cloud repasseront par Paris le 11 novembre (à Petit Bain). Le premier qui les programme aux côtés de la Fat White Family gagne le pompon et le droit de refaire un tour de manège gratos.

“Pain Olympics” sortira le 17 Juillet sur Meat Machine.

3 commentaires

  1. ce titre… et ces formules tellement simples qui ne veulent rien dire… ou comment copier le Vice mag d’il y a 10 ans mais en encore moins bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares